Projekt

Zurück zur Übersicht

Personnage et vedettariat au prisme du genre (gender) : étude de la fabrique des représentations cinématographiques dans la France des années 1940 (fonds Claude Autant-Lara, Cinémathèque suisse)

Titel Englisch A Gender Perspective on Film Character and Stardom: Studying the Production of Film Representations in the Forties (Claude Autant-Lara Collection, Swiss Film Archive)
Gesuchsteller/in Boillat Alain
Nummer 166366
Förderungsinstrument Projektförderung (Abt. I-III)
Forschungseinrichtung Faculté des lettres Décanat Université de Lausanne
Hochschule Université de Lausanne - LA
Hauptdisziplin Theater- und Filmwissenschaften
Beginn/Ende 01.07.2016 - 30.06.2019
Bewilligter Betrag 517'898.00
Alle Daten anzeigen

Keywords (8)

Cultural studies, Narratology, Film history, Star studies, Gender, Film character, Popular culture , France in the Forties

Lay Summary (Französisch)

Lead
Personnage et vedettariat au prisme des études de genre : étude de la fabrique des représentations cinématographiques à partir du fonds Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse
Lay summary

 

Ce projet de recherche vise à étudier les mécanismes de la fabrication des représentations de genre dans la production cinématographique française des années 1940. Il s’agit d’établir des liens entre le travail de différents contributeurs, le statut des vedettes engagées et les personnages qu'elles incarnent à l'écran. L'étude de genre est ancrée dans l'examen de divers documents d'époque, en particulier les textes scénaristiques. Le contexte de production de films tel que Le Mariage de Chiffon (1942), Lettres d’amour (1942), Douce (1943), Sylvie et le fantôme (1946) ou Occupe-toi d'Amélie (1949) est reconstruit et examiné à partir de documents issus du fonds d’archives Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse, et considéré à la lumière des outils forgés par la narratologie filmique, les études de genre, les star studies et l’histoire culturelle. Grâce au caractère exceptionnellement exhaustif et riche du fonds en question, l’objectif est d’élaborer une approche génétique permettant de documenter les étapes de la création en les inscrivant dans leur contexte socio-historique.

La périodisation (1942-1949) correspond à la fois aux premiers films officiellement attribués à Claude Autant-Lara comme unique réalisateur, à la naissance du trio qu’il forme avec ses deux scénaristes Jean Aurenche et Pierre Bost ainsi qu’à un moment charnière pour le vedettariat français qui connaît alors une féminisation et un rajeunissement dans le contexte de la France occupée. Les têtes d’affiches de notre corpus (Odette Joyeux, Micheline Presle ou Gérard Philipe) sont révélatrices de ce phénomène. 

 

 

Deux axes de réflexion sont privilégiés : on se penche d’une part sur l’articulation entre la fabrication et la réception d’une image de vedette, d’autre part sur le processus de création des personnages de la fiction. Le cinéma est ainsi envisagé à travers les interactions qui s'instaurent entre contexte de production et contexte de réception. 

 

 

Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 26.04.2016

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Mitarbeitende

Verbundene Projekte

Nummer Titel Start Förderungsinstrument
111972 Usages de Jésus au XXème siècle. Cinéma, littérature, arts visuels, théologie 01.04.2006 Projektförderung (Abt. I-III)
149394 Discours du scénario: étude historique et génétique des adaptations cinématographiques de Stendhal (Fonds Autant-Lara, Cinémathèque suisse) 01.11.2013 Projektförderung (Abt. I-III)

Abstract

L’objectif de ce projet est d’étudier, dans une perspective à la fois socio-historique, génétique et narratologique, les mécanismes de fabrication des représentations genrées dans un ensemble de récits filmiques appartenant à la production cinématographique française des années 1940. Ce projet vise à combler une lacune des gender studies telles qu'appliquées habituellement aux études cinématographiques en prenant en compte de nombreuses sources liées à la genèse des films – en particulier des variantes scénaristiques – accessibles dans le fonds d'archives Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse, exceptionnel en raison de son ampleur et de la diversité de ses pièces. La recherche s’inscrit dans le cadre de la Collaboration UNIL+Cinémathèque suisse dont il bénéficiera de l’assise institutionnelle, exploitera à travers d'autres études de cas et selon des méthodologies différentes un fonds déjà partiellement investigué dans le cadre du projet « Discours du scénario » – consacré quant à lui aux années 1950-1970 -, et permettra la poursuite de l'établissement d'une base de données puis sa mise à disposition de la communauté scientifique. La périodisation choisie (1942-1949) correspond à la naissance du trio que le réalisateur Claude Autant-Lara forme avec ses deux scénaristes Jean Aurenche et Pierre Bost (à partir de Douce, 1943) ainsi qu’à un moment charnière pour le vedettariat français qui, après une décennie dominée par des stars masculines vieillissantes, connaît une féminisation et un rajeunissement au moment de la reprise de la production dans le contexte de la France occupée. Les têtes d’affiches de notre corpus constitué de l’ensemble des films tournés par Claude Autant-Lara dans les années 1940 sont révélatrices de ce phénomène : Odette Joyeux (Le Mariage de Chiffon, 1942 ; Lettres d’amour, 1942 ; Douce, 1943 ; Sylvie et le fantôme, 1945-1946), Micheline Presle et Gérard Philipe (Le Diable au corps, 1946-1947) sont des jeunes premier-e-s incarnant des identités genrées modernes ; Danielle Darrieux (Occupe-toi d’Amélie, 1949) est quant à elle une actrice confirmée. Conséquence de la Seconde Guerre mondiale et des dérèglements qu’elle entraine dans la société française – notamment du point de vue des rapports de genre et de génération –, ce basculement en faveur des femmes et des jeunes modifiera en profondeur les traits du vedettariat français qui va connaître dès lors une plus ample diversité. En raison de l’affaiblissement du prestige symbolique du cinéma populaire français d’avant la Nouvelle Vague par les attaques virulentes de la jeune cinéphilie des années 1950, ce phénomène n’a jusqu’ici fait l’objet que de peu de travaux, à l’instar des films du trio formé par Autant-Lara et ses scénaristes Aurenche et Bost, restés dans l’ombre des études cinématographiques. Or ces films – porteurs d’une critique sociale qui a été reçue dans l’historiographie comme l’une des marques de fabrique du trio – comptent à la fois parmi les plus prestigieux et les plus populaires de l’époque, au sens où ils touchent un public extrêmement large. C’est pourquoi nous proposons de considérer les archives relatives à cette production à la lumière des outils théoriques et méthodologiques forgés par la narratologie filmique, les études de genre, les star studies et l’histoire culturelle. Grâce au caractère exceptionnellement exhaustif du fonds Claude Autant-Lara, nous élaborerons une approche génétique nous permettant de documenter les étapes de la création en les inscrivant dans leur contexte socio-historique, et en examinant à travers les variantes scénaristiques quels furent les possibles envisagés (dont le film ne garde peut-être plus trace). Nous ferons l’hypothèse que cette reconstitution nous renseigne sur les imaginaires de l’époque au sein de laquelle les films sont produits et consommés, mais aussi sur les rapports de pouvoir qui en constituent le maillage. Nous développerons deux axes connexes de réflexion : le premier s’intéressera à l’articulation entre la fabrication et la réception des images de vedettes ; le second au processus de création des personnages dans le récit filmique, au sein d’un réseau défini par des modalités spécifiques de construction des rapports et des identités de genre.