Project

Back to overview

De l'observation isolée au savoir partagé: négociations discursives et construction du véritable invisible dans les sciences naturelles entre 1740 et 1840

Applicant Vuillemin Nathalie
Number 159508
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Faculté des lettres et sciences humaines Université de Neuchâtel
Institution of higher education University of Neuchatel - NE
Main discipline Romance languages and literature
Start/End 01.09.2015 - 31.08.2019
Approved amount 352'239.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Romance languages and literature
Philosophy

Keywords (6)

microscopie; dix-huitième siècle; discours scientifique; observation; communauté savante; invisible

Lay Summary (French)

Lead
La naissance de la science microscopiste et de l’intérêt pour les formes de vie invisibles à l’œil nu (bactéries, infusoires, micro-organismes animaux et végétaux) trouve ses origines à la fin du XVIIe siècle. Avant que ne puissent surgir, dans le courant du XIXe siècle, des sciences spécialisées basées sur des méthodes précises et des langages formels, il a fallu toute une période d’adaptation aux nouveaux objets que l’on avait sous les yeux. Tout au long du XVIIIe siècle, les naturalistes tentent d’imposer une compréhension de ces productions inédites, inventent des mots pour en parler, cherchent leur signification.
Lay summary

Sur la base d’un corpus de textes théoriques, d’observations publiées, mais également de nombreux manuscrits (correspondances, carnets de laboratoire, notes diverses, brouillons) conservés au Muséum d’histoire naturelle de Paris et à la Bibiothèque de Genève, ce projet a pour but d’explorer la manière dont les savants créent progressivement un espace d'investigation de l'invisible. Cela suppose évidemment de développer des connaissances, mais également tout un nouveau langage. Comment élaborer la description qui permettra de reconnaître un objet observé parfois de manière aléatoire? Comment le transformer en objet de connaissance? Comment l’interpréter? Toute une rhétorique de l’invisible est ici en acte. Nous tenterons de comprendre comment se forment les discours et ce qu'ils véhiculent de présupposés philosophiques et métaphysiques. Nous partons du principe que les savants microscopistes, au XVIIIe siècle, sont engagés dans un processus complexe de négociation, entre eux, et avec leur public, pour faire admettre l'existence de ces êtres invisibles et leur signification. Mais bien avant les échanges, cette négociation est déjà perceptible dans l'espace du laboratoire, lorsque le savant tente de donner forme à ce qu'il voit, et de le comprendre.

Cette recherche sera effectuée en collaboration entre Nathalie Vuillemin, spécialiste de l'histoire des discours scientifiques au XVIIIe siècle, et Marc Ratcliff, historien des sciences spécialiste de l'histoire de la microscopie. Elle dépasse toutefois la seule histoire de la microscopie pour s’inscrire dans une interrogation sur l’apprentissage de l’invisible, comme apprentissage du regard et du discours.

Direct link to Lay Summary Last update: 30.03.2015

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
« Contemplation utile ou vain amusement ? La science microscopique dans l’Encyclopédie »
VuilleminNathalie (2019), « Contemplation utile ou vain amusement ? La science microscopique dans l’Encyclopédie », in de Reyniès Justine (ed.), Liverpool University Press, Liverpool, 275-293.
Les dangers de la métamorphose
VuilleminNathalie (2019), Les dangers de la métamorphose, in Azoulai Juliette, Séginger Gisèle, Fayolle Azélie (ed.), LISAA, Paris, 55-71.
Duris, Pascal: Quelle révolution scientifique? Les sciences de la vie dans la querelle des Anciens et des Modernes (XVIe–XVIIIe siècles). Paris, Hermann, 2016. 412 p.
KaufmannGuillaume (2018), Duris, Pascal: Quelle révolution scientifique? Les sciences de la vie dans la querelle des Anciens et des Modernes (XVIe–XVIIIe siècles). Paris, Hermann, 2016. 412 p., in Gesnerus, 75(1), 125-126.
C’est le cas qui donne le plus de liberté pour imaginer » : vertige de l’invisible, euphorie du possible et tentation de l’ordre dans la recherche microscopique selon Jean Senebier
KaufmannGuillaume (2017), C’est le cas qui donne le plus de liberté pour imaginer » : vertige de l’invisible, euphorie du possible et tentation de l’ordre dans la recherche microscopique selon Jean Senebier, in Entre l’oeil et le monde. Dispositifs d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la , Epistémocritique, Besançon.
« Sortir de l’indistinction : la vie comme tension formelle dans la pensée de Jean-Baptiste Lamarck »
VuilleminNathalie (2017), « Sortir de l’indistinction : la vie comme tension formelle dans la pensée de Jean-Baptiste Lamarck », in Séginger Gisèle, Dahan-Gaida Laurence (ed.), Maison des Sciences de l'homme, Paris, 77-96.
Comment ‘envisionner’ un phénomène ? L’exemple de Horace-Bénédict de Saussure (1765)
RatcliffMarc (2017), Comment ‘envisionner’ un phénomène ? L’exemple de Horace-Bénédict de Saussure (1765), in Entre l’œil et le Monde. Dispositifs d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la n, NeuchâtelEpistemocritique, Université de France Comté.
De la règle de l’exception au principe de Bonnet : les principes épistémologiques des sciences de la vie à partir de 1740
RatcliffMarc (2017), De la règle de l’exception au principe de Bonnet : les principes épistémologiques des sciences de la vie à partir de 1740, in MEFISTO Rivista di medicina, filosofia, storia , 1(1), 108-124.
Entre l’œil et le monde : dispositifs d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature
VuilleminNathalie, DueckEvelyn (2017), Entre l’œil et le monde : dispositifs d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature, Epistemocritique, Besançon.
Introduction
VuilleminNathalie (2017), Introduction, in Dueck Evelyn, Vuillemin Nathalie (ed.), Epistemocritique, Besançon, 5-17.
Marc J. Ratcliff : Genèse d’une découverte : la division des infusoires (1765-1766)
KaufmannGuillaume (2017), Marc J. Ratcliff : Genèse d’une découverte : la division des infusoires (1765-1766), in xviii.ch, 8(1), 124-127.
Apprendre à voir, apprendre à direLes microscopistes entre spécialisation du regard et invention d’un nouveau langage (1670-1830)
Vuillemin Nathalie (2016), Apprendre à voir, apprendre à direLes microscopistes entre spécialisation du regard et invention d’un nouveau langage (1670-1830), in Arts et Savoirs, (8), 1-26.
Genèse d’une découverte. La division des infusoires (1765-1766).
RatcliffMarc (2016), Genèse d’une découverte. La division des infusoires (1765-1766)., Editions du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Université de Halle Germany (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Université de Neuchâtel Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
- Research Infrastructure
Université de Vercelli Italy (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Museum d'histoire naturelle, Paris France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
- Research Infrastructure
Université Laval Canada (North America)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Maison des sciences de l'Homme, Paris France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Conservatoire et Jardin botanique de Genève Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Research Infrastructure
Université de Besançon France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Université de Genève Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
- Research Infrastructure
Université de Bâle Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Workshop Social naturalism and the foundation of naturalism Talk given at a conference Naturalizing scientific discovery ? 09.06.2019 Lyon ENS, France Ratcliff Marc;
Journée d’étude L’objet invisible entre histoire des science littérature et philosophie Talk given at a conference La construction de l’objet microscopique invisible : Etapes ou anarchie? 23.05.2019 Neuchâtel, Switzerland Ratcliff Marc;
Journée d’étude L’objet invisible entre histoire des science littérature et philosophie Individual talk La voie du texte : de l’inexistence e la queue des animalcules spermatiques par Buffon, lecteur de Leeuwehoek 23.05.2019 Neuchâtel, Switzerland Kaufmann Guillaume;
Séminaire Philbio – Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques Individual talk Genèse et déploiement d’une découverte : la division des infusoires (mitose) par H.-B. de Saussure (1765) 11.03.2019 Paris, France Ratcliff Marc;
Eurêka ! Le récit savant de découverte et d’invention Talk given at a conference « Découvrir le « merveilleux réel » de la nature : la dédramatisation des phénomènes extraordinaires chez quelques microscopistes du XVIIIe siècle » 28.11.2018 Besançon, France Vuillemin Nathalie;
Journée d’étude Philosophie de la nature et littérature au XVIIIe siècle, CUSO Talk given at a conference Réponse à Catherine Larrère, « L’économie de la nature : entre théologie naturelle et économie politique 17.05.2018 Neuchâtel, Switzerland Kaufmann Guillaume;
Image - Object - Text. Visuality, Materiality, and Knowledge Production since the 18th Century Talk given at a conference Tutoring de doctorat - Duo session avec G. Kaufmann 19.04.2018 Berne, Switzerland Ratcliff Marc;
« De l’existence d’un intestin chez les infusoires. Félix Dujardin contre Christian Ehrenberg (1841) : problème de la transparence et images idéales Individual talk Image, Object, Text. Visuality, Materiality, and Knowledge Production since the 16th Century 19.04.2018 Berne, Switzerland Ratcliff Marc; Kaufmann Guillaume;
Métamorphoses botaniques Talk given at a conference « Les dangers de la métamorphose » 12.11.2017 Paris, France Vuillemin Nathalie;
Colloque Art & Science, regards croisés Individual talk Illustrer l'invisible, enjeux de la relation entre art et microscopie entre 1750 et 1840 25.10.2017 Liège, Belgium Kaufmann Guillaume;
Séminaire Matérialité et raisonnement, Faculté des lettres, Université de Genève Individual talk Le microscope de Trembley – Jeux d’échelles optiques 09.03.2017 Genève, Switzerland Ratcliff Marc;
Séminaire de Master d’histoire des sciences, Université Paris-Diderot, France Individual talk Genèse et déployement d’une découverte au 18e siècle 21.02.2017 Paris, France Ratcliff Marc;
Les phénomènes énonciatifs dans le discours encyclopédique : approches linguistique, littéraire et philosophique Talk given at a conference Les mondes microscopiques dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert  09.11.2016 Neuchâtel, Switzerland Vuillemin Nathalie;
CUSO, Journée de Mentorat II : Historiographie Individual talk Les Lumières invisibles : la microscopie du XVIIIe siècle entre histoire de savants et histoire d’historiens 21.10.2016 Yverdon, Switzerland Kaufmann Guillaume; Vuillemin Nathalie;
Colloque infoclio Régimes temporels et sciences historiques Talk given at a conference Société, instruments et temporalité 14.10.2016 Berne, Switzerland Ratcliff Marc;
Le matérialisme au siècle des Lumières  Talk given at a conference Voir la matière animée : les stratégies rhétoriques des microscopistes au défi d’une nouvelle représentation de la nature 12.05.2016 Basel, Switzerland Vuillemin Nathalie;
Journée d’études La regola e l’eccezione nelle scienze della vita fra moderno e contemporaneo Talk given at a conference La règle de l’exception, moment fondateur des sciences de la vie 07.04.2016 Vercelli, Italy Ratcliff Marc;
Visuelle Epistemologie Des 18. Jahrhunderts. Forschungsfragen – Projekte – Hypothesen Talk given at a conference « Quelle lecture ‘littéraire’ des textes et des notions scientifiques » 28.01.2016 Halle, Germany Kaufmann Guillaume; Vuillemin Nathalie;
Visuelle Epistemologie Des 18. Jahrhunderts. Forschungsfragen – Projekte – Hypothesen Individual talk Phénomènes extraordinaires et défiance du merveilleux : le rôle ambivalent de l’imagination dans la recherche microscopique selon Jean Senebier 28.01.2016 Halle, Germany Vuillemin Nathalie; Kaufmann Guillaume;
Cours de N. Vuillemin, Université de Neuchâtel Individual talk Une nouvelle culture de l’image. Observer, capturer, communiquer l’invisible durant les Lumières 30.11.2015 Neuchâtel, Switzerland Ratcliff Marc;
Colloque Entre l’œil et le monde : dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature (1740-1840) Talk given at a conference Comment envisionner un phénomène. L’exemple de Horace-Bénédict de Saussure 04.11.2015 Neuchâtel, Switzerland Ratcliff Marc;


Self-organised

Title Date Place
Journée d’étude L’objet invisible entre histoire des science littérature et philosophie 23.05.2019 Neuchâtel, Switzerland
L’objet invisible entre histoire des sciences, littérature et philosophie 23.05.2019 Neuchâtel, Switzerland
Entre l’œil et le monde : dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature (1740-1840) 04.11.2015 Neuchâtel, Switzerland

Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Talks/events/exhibitions  Un monde sans cesse réinventé: langage et fictions de la découverte savante Western Switzerland 2017
Talks/events/exhibitions Interview filmée - Les images de science, Musée d’histoire des sciences Western Switzerland 2017
Media relations: radio, television Rencontre avec Nathalie Vuillemin RT1 Western Switzerland 2017

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
102557 Zoophytes, polypes, fossiles...L'écriture de l'inconnu scientifique entre placere et docere dans la seconde moitié du XVIIIe siècle (1744-1802) 01.10.2003 Fellowships for prospective researchers
157936 „Der Augen Blödigkeit“. Trugwahrnehmungen und visuelle Epistemologie im 18. Jahrhundert. / « La bêtise des yeux ». Illusions des sens et épistémologie visuelle au 18ème siècle. 01.11.2014 Scientific Conferences
154542 Unschärfen. Visuelle Wahrnehmung in Literatur, Optik und Epistemologie des 18. Jahrhunderts 01.03.2015 Advanced Postdoc.Mobility
147638 Poetics and aesthetics of amazement 01.01.2014 Sinergia

Abstract

Entre 1740 et 1840 se met en place, dans les sciences de la nature européennes, un espace d’investigation et d’inscription du véritable invisible. Si les premières observations microscopiques datent de la seconde moitié du 17e siècle, si Anton van Leeuwenhoek observe dès 1676 ses premiers «animalcules», il faut attendre les Essays in Natural History and Philosophy de John Hill en 1752 pour que les productions microscopiques intègrent une première tentative de classification. Encore ce «règne des animalcules» n’est-il pas établi dans une langue normée et partagée. C’est Linné, en 1767, dans la douzième édition du Systema naturae, qui crée un genre spécifiquement dédié à ces êtres, le CHAOS: il rassemble des corps fortement indéterminés, invisibles à l’œil nu, protéiformes, et constitue un véritable défi épistémologique pour la science à venir - que soulignent les nombreux points d’interrogation ponctuant le texte du savant suédois. En 1773, le CHAOS linnéen est redistribué dans une classification claire par Otto-Friedrich Müller, qui consacre encore un ouvrage aux animalcules en 1786. De nombreux traités généraux et classificatoires paraissent entre cette période et la publication des Infusionsthierchen d’Ehrenberg en 1838. Parallèlement, l’observation microscopique se généralise et s’étend bien au-delà de la seule catégorie des animalcules et infusoires, vers l’observation d’algues, de champignons, d’éléments constitutifs du tissu organique, etc. L’Encyclopédie méthodique intègre cette microbiologie naissante dans des volumes consacrés à l’helminthologie, la mycologie, l’algologie, diffusant les recherches toujours plus actives des acteurs du Muséum d’histoire naturelle, mais également des savants allemands. Un corpus de savoirs spécialisés se met donc en place, avec une langue dédiée, des méthodes d’observation, et l’ouverture progressive de nouveaux questionnements sur le sens de ces êtres microscopiques dans l’économie naturelle. L’invisible devient une nouvelle catégorie épistémique dans l’espace de la science. Sur la base d’un corpus de textes théoriques, d’observations publiées, mais également de nombreux manuscrits (correspondances, carnets de laboratoire, notes diverses, brouillons) conservés au Muséum d’histoire naturelle de Paris et à la Bibiothèque de Genève, ce projet a pour but d’explorer la manière dont les savants élaborent cette nouvelle catégorie, sur les plans cognitifs et discursifs. Le système et la langue classificatoires qui se développent dans ces années permettent de résoudre un certain nombre de problèmes relatifs à l’identification et à la nomination de ces objets invisibles dans un langage aussi neutre que possible. Mais parallèlement, dans le champ expérimental, le passage de l’observation au discours pose des problèmes qui dépassent largement la question de l’identification: comment élaborer la description qui permettra de reconnaître un objet observé parfois de manière aléatoire? Comment le transformer en objet de connaissance? Comment l’interpréter? Toute une rhétorique de l’invisible est ici en acte, où se mêlent des modèles profondément ancrés depuis Leeuwenhoek, des tentatives de lier l’observation à une conception plus générale de la vie et de la matière (spontanéisme notamment) ou encore une fascination évidente pour le nouveau spectacle qu’offre ce pan inconnu de la nature.Cette recherche poursuit les travaux sur l’inconnu scientifique que j’ai effectués dans le cadre de ma thèse de doctorat (Vuillemin 2009) et dans plusieurs études isolées (Vuillemin 2004, 2007, 2010, 2011, 2013, 2015a). Mon but est ici de développer une approche plus systématique de la question pour aboutir à une compréhension pointue, formalisable sur le plan théorique, des mécanismes de négociation qui se mettent en place entre les observations isolées des savants sur des objets problématiques, difficilement accessibles, échappant à une appréhension partageable, et leur intégration dans le champ d’une communauté de savoir. Par «négociation», je ne me réfère pas à une théorie linguistique ou interactionnelle particulière, mais j’entends désigner deux niveaux d’élaboration du discours de l’invisible: d’une part, à l’échelle de l’ensemble complexe des interactions entre l’observateur et son contexte - intellectuel, culturel, idéologique, communautaire; d’autre part, relativement aux procédures internes à son travail dans l’espace du laboratoire. Influencé par les éléments contextuels que nous avons cités, mais aussi par les événements de l’expérience, enfin par le fait même qu’il procède parallèlement à l’exercice d’observation et à celui d’enregistrement, le savant négocie une compréhension de son objet et de la manière dont il en construira la visibilité, dans le texte, afin de lui donner corps et de le faire accepter par la communauté à laquelle il le destine.Ce projet, qui vise à la formation d’un doctorant, sera mené en collaboration étroite avec Marc Ratcliff (UNIGE), spécialiste de l’histoire de la microscopie du 18e siècle et historien des sciences, dont les travaux offrent une première base solide de réflexion vers une appréhension plus globale du phénomène. Il dépasse toutefois la seule histoire de la microscopie pour s’inscrire dans une interrogation sur l’apprentissage de l’invisible, comme apprentissage du regard et du discours. On dialoguera ainsi en permanence avec les nombreuses études qui ouvrent de nouvelles pistes quant à l’appréhension de l’invisible, tant du point de vue de la construction sociale de l’acte perceptif que du dépassement de la simple représentation dans la mise en visibilité de l’objet invisible.
-