Project

Back to overview

"Beau pays de la vigne". Musiques pour tous et construction de l'identité romande, 1900-1939

English title "Beau pays de la vigne": Music for all and creating a 'Romand' identity
Applicant Zoppelli Luca
Number 156484
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Musicologie et Histoire du théâtre musical Faculté des Lettres Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline Musicology
Start/End 01.02.2015 - 31.08.2018
Approved amount 391'858.00
Show all

Keywords (6)

regionalism; Fêtes des vignerons; 'Romand' identity 1900-1945; cultural identity; songtext books; Théâtre du Jorat

Lay Summary (French)

Lead
Dans la première moitié du XXe siècle, l’identité culturelle romande se développe et fait l’objet de discussions. La musique contribue à sa formation que ce soit par la production savante du Théâtre du Jorat ou populaire des Fêtes des Vignerons, mais aussi par l’enseignement scolaire du chant.
Lay summary

Contenu et objectifs de travail de recherche

La première moitié du XXe siècle a vu la géographie européenne bouleversée par la Première Guerre mondiale, la radicalisation des nationalismes et le nouveau rôle des masses dans la société, constituant un moment-clé de l’histoire de la construction des identités nationales et régionales. Ce projet prévoit d’effectuer des études de cas liées à la construction musicale de l’identité romande.

Dans un premier temps, il examinera trois axes parallèles (les manuels scolaires de chant, les Fêtes des Vignerons, le Théâtre du Jorat) afin de prendre la mesure du phénomène dans diverses couches sociales. Dans un deuxième temps, l’analyse portera sur les mélanges des niveaux musicaux savant et populaire et la question de la démocratisation de la culture savante. Troisièmement, la spécificité suisse (linguistique et confessionnelle) sera étudiée. 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Avec son approche historico-culturelle, le projet intègre des sources et des méthodes liées à la musicologie, à la littérature, au théâtre, à la pédagogie et vise à développer de nouveaux outils méthodologiques. Il questionne également la politique culturelle. Il contribue ainsi à l’histoire de la musique en Suisse et à la compréhension de la construction de l’identité romande.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 16.12.2014

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
‘C’est ma fi rude beau !’ : la Fête des vignerons de 1905 entre aboutissement et innovation
SykesLouise (2018), ‘C’est ma fi rude beau !’ : la Fête des vignerons de 1905 entre aboutissement et innovation, in Vincent Delphine (ed.), Peter Lang, Bern, 91-109.
‘Dans nos jeux, le valet est plus fort que le roi’ : Tell de René Morax et de Gustave Doret
VincentDelphine (2018), ‘Dans nos jeux, le valet est plus fort que le roi’ : Tell de René Morax et de Gustave Doret, in Vincent Delphine (ed.), Peter Lang, Bern, 53-66.
‘Heureux celui qui revoit sa patrie’ : Gustave Doret, la musique nationale et les mythologies romandes
VincentDelphine (2018), ‘Heureux celui qui revoit sa patrie’ : Gustave Doret, la musique nationale et les mythologies romandes, in Vincent Delphine (ed.), Peter Lang, Bern, 9-21.
Chante Jeunesse ! et La Bonne Chanson à l’école : propagande scolaire, héritage français et mythologies nationales
NoreauSylvie (2018), Chante Jeunesse ! et La Bonne Chanson à l’école : propagande scolaire, héritage français et mythologies nationales, in Vincent Delphine (ed.), Peter Lang, Bern, 67-80.
Gustave Doret, onze arrangements pour le ciné, 1928
Vincent Delphine (2018), Gustave Doret, onze arrangements pour le ciné, 1928, in Documents de cinéma, I.
Mythologies romandes : Gustave Doret et la musique nationale
Vincent Delphine (ed.) (2018), Mythologies romandes : Gustave Doret et la musique nationale, Peter Lang, Bern.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Cinémathèque Suisse Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Société Suisse de Musicologie Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Théâtre et société en Suisse romande de la fin de l’Ancien Régime à l’entre-deux-guerres (1750-1939) : pratiques et enjeux socio-culturels Talk given at a conference Quelle musique pour le théâtre du peuple ? Henriette de René Morax et de Gustave Doret ou les débuts du Théâtre du Jorat 05.10.2018 Lausanne, Switzerland Vincent Delphine;
Rethinking the Dynamics of Music and Nationalism Talk given at a conference Songbook for School in French-speaking Switzerland : Musical Nationalism Propaganda ? 26.09.2017 Amsterdam, Netherlands Noreau Sylvie;
« Ce que l’historien attrape dans son filet » : historiographie de la musique en Suisse Talk given at a conference « ‘Haïr le chauvinisme, c’est parfait ; mais cultiver l’anti-nationalisme – même au théâtre – c’est au moins exagéré ! » : identité musicale en Romandie et historiographie » 20.11.2015 Genève, Switzerland Vincent Delphine;


Self-organised

Title Date Place

Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: print media, online media A la redécouverte de Gustave Doret Revue musicale suisse Western Switzerland Italian-speaking Switzerland German-speaking Switzerland 2018
Talks/events/exhibitions La musique suisse existe-t-elle ? (Table ronde) D’Alpes à lacs (Cossonay 2017) Western Switzerland 2017
Media relations: print media, online media Gustave Doret : un compositeur national ? Revue Musicale Suisse - Schweizerische Musikzeitung Western Switzerland Rhaeto-Romanic Switzerland Italian-speaking Switzerland German-speaking Switzerland 2016
Media relations: radio, television Les 150 de la naissance de Gustave Doret Espace 2 Western Switzerland 2016
Other activities Spectacle "Allons enfants de la patrie : Gustave Doret" International 2016

Abstract

Le projet se propose d’étudier la musique de la première moitié du XXe siècle en Romandie sous divers aspects (diffusion du chant populaire à l’école, Fêtes des vignerons, Théâtre du Jorat), reliés par la problématique commune de l’identité culturelle. Il s’intéressa, en outre, au mélange des niveaux musicaux savant et populaire effectué dans un cadre favorisant la démocratisation de la culture savante.La notion d’identité culturelle définie notamment par la musique est en train de s’établir comme un point central de la réflexion des musicologues, en témoigne le dernier colloque international de la Société Internationale de Musicologie (19th Congress of the Musicological Society, Musics, Cultures, Identites, Rome, 1er-7 juillet 2012). Cette perspective de recherche encore relativement nouvelle - et en totale explosion - est particulièrement pertinente dans le cas d’un pays quadrilingue, comme l’est la Suisse. En effet, les différences de langue induisent des environnements culturels très divers à l’intérieur d’un même pays. Dans le cadre d’une minorité linguistique comme l’est le français en Suisse, l’enjeu est alors à la fois d’affirmer sa langue à l’intérieur du pays, mais également d’établir son identité nationale et, par conséquent, de se distinguer des autres pays francophones, notamment de la France limitrophe. En outre, la Romandie n’est pas homogène du point de vue confessionnel, une particularité contribuant à compliquer la définition de l’identité romande.Le projet se propose d’étudier ce phénomène à un moment-clé de l’histoire de la construction des identités nationales et régionales, la période qui a vu la géographie européenne bouleversée par la Première Guerre mondiale, la radicalisation des nationalismes et le nouveau rôle des masses dans la société (1900-1939). Il étudiera la question sur trois axes parallèles, permettant ainsi de prendre la mesure du phénomène dans diverses couches sociales : -l’étude des manuels scolaires de chant, qui incarnent une politique culturelle adressée à toutes les couches sociales ; -celle des Fêtes des vignerons de 1905 et 1927, qui permettra de voir comment une fête populaire - réunissant plusieurs milliers d’acteurs amateurs - suscite le même sentiment dans un cadre différent et moins régulier ; -enfin celle de la production du Théâtre du Jorat, qui offrira la possibilité de saisir ce phénomène à l’intérieur des couches bourgeoises de la société - là encore la majorité des acteurs sont des amateurs - et dans un cadre musical en partie différent, plus « savant » que populaire, avec notamment des contributions d’Arthur Honegger, mais aussi concerné par la question de la popularité. Ces trois champs d’étude rendront possible, non seulement une meilleure connaissance d’un phénomène - celui de la construction de l’identité romande au début du XXe siècle grâce à la musique - mais aussi le développement de nouveaux outils méthodologiques, afin de renouveler l’appréhension d’un corpus à ce jour souvent négligé par la critique.
-