Project

Back to overview

La société secrète abakuá. Enjeux de genre et stratégies identitaires dans la ville de la Havane

English title What's a stake in Abakuá secret society. Gender and identity strategies in Havana (Cuba)
Applicant Correa-Estrada Géraldine
Number 116956
Funding scheme Fellowships for prospective researchers
Research institution Facultad de Artes y Letras Universidad de la Habana
Disciplines Ethnology
Start/End 01.01.2007 - 30.06.2007
Show all

Keywords (6)

gender, religion, urban anthropology, honour, secret society, masculinity

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Les pratiques culturelles et religieuses issues d’Afrique (principalement d'influence yoruba, bantoue ou encore carabalie) ont survécu à la traite négrière à Cuba et se sont même intensifiées durant les deux dernières décennies en raison d'un repositionnement idéologique du régime castriste face aux religions.

Parmi les modalités de cultes en présence, il en est une qui ne se retrouve que dans les villes portuaires de l’Ouest de l’île à savoir la Havane, Matanzas et Cardenas. Il s’agit d’une société secrète unique en son genre : les abakuás ou ñchañigos. Source de fascination tant pour les auteurs cubains que pour les chercheurs étrangers, les abakuás ont fait couler beaucoup d’encre à cause du mystère qui entoure leur culte et des liens étroits qui les unissent au milieu de la délinquance.

En tant que société secrète en marge du système tout d’abord esclavagiste et colonial puis révolutionnaire, les abakuás inscrivent leur présence de manière particulière dans le tissu urbain de la capitale cubaine. Divisée en jeux ou puissances, la société secrète abakuá s’appuie sur la division de la ville en quartiers clairement distincts les uns des autres et souvent rivaux. Son empreinte tant religieuse que socio-économique débouche sur une analyse du fonctionnement religieux de la Havane et de son milieu dit “ marginal ”. Exclusivement masculine, basée sur un code de l’honneur strict et une hiérarchie rigide, la société secrète abakuá permet à l’individu d’élaborer des stratégies identitaires de survie dans une société métissée et en constante redéfinition.

Mon analyse se base sur trois thèmes fondamentaux, à savoir premièrement le genre dans la société secrète abakuá, la position de la femme mais aussi de l'homosexuel et la distance qui sépare le mythe fondateur de la pratique sociale, puis le code de l'honneur abakuá, ses interdits et tabous et enfin la notion de territoire et l'inscription spatiale des puissances dans le tissu urbain, leur mode de fonctionnement et les liens qu'elles entretiennent entre elles.

La question méthodologique et le genre du chercheur qui enquête sont des facteurs dont il faut aussi tenir compte au moment d'analyser les résultats obtenus. En tant que femme étrangère, le recours à des stratégies d'enquête particulières fut nécessaire pour obtenir certains types d'information. Le fonctionnement en réseau doit être mis en relief pour une compréhension global d'un phénomène religieux qui continue, à l'aube du 21ème siècle, d'attirer les néophytes et notamment de très jeunes garçons.

Il convient dès lors de questionner l'identité qu'elle fournit pour une société telle que la société havanaise actuelle.



Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants