Projekt

Zurück zur Übersicht

Pouvoir et médiations: pluralisme juridique, résolution des disputes et transformations institutionnelles chez les Tigrinya et les Tigré (Erythrée)

Gesuchsteller/in Hertz Ellen
Nummer 105695
Förderungsinstrument Projektförderung (Abt. I-III)
Forschungseinrichtung Institut d'Ethnologie Université de Neuchâtel
Hochschule Université de Neuchâtel - NE
Disziplinen Ethnologie
Beginn/Ende 01.11.2004 - 31.08.2007
Bewilligter Betrag 104'642.00
Alle Daten anzeigen

Keywords (12)

Eritrea, Anthropology, Mediation, legal anthropology, legal pluralism, state building, dispute, resolution, institution, customary law, social change, power

Lay Summary (Französisch)

Lead
Lay summary
Suite à un référendum relatif à son indépendance, l’Erythrée est reconnue comme pays membre de l'ONU en 1993. Se pose, dès lors, la question de la construction de l'Etat et de l'instauration d'une structure juridique nationale. Dans le cadre d'une anthropologie juridique, l'exemple érythréen offre une situation contemporaine particulière pour observer comment un système juridique naissant s'articule à une multitude de droits coutumiers.

La recherche ethnographique porte sur une zone culturelle complexe dans laquelle plusieurs groupes ethnolinguistiques co-existent et où l’emprise de l’Etat s'est fait récemment plus forte. Elle s'attache aux groupes Tigrinya et Tigré qui, vivant souvent dans les mêmes villages, présentent des caractéristiques sociales et religieuses différentes. La recherche bénéficie également d’une collaboration scientifique et technique avec l’ Université d’Asmara.

Actuellement, plusieurs institutions tant coutumières qu’étatiques se partagent l’exercice du pouvoir dans cette région où la diversité juridique et politique est importante. D'un côté, les droits coutumiers varient significativement entre les clans, les tribus ou les villages d'une même ethnie. D'un autre côté, l’influence de l’Etat érythréen s’est développée dans la région en implantant des administrations locales qui servent de relais à une juridiction nationale en pleine construction. Au pluralisme ethnique s’ajoutent donc de nouveaux acteurs et de nouvelles pratiques juridiques et politiques, complexifiant d'autant les relations de pouvoir au niveau local.

Dans le contexte multiculturel étudié, notre problématique vise à examiner la reconfiguration des pouvoirs locaux en analysant les résolutions juridiques des disputes. D’une part, il s’agit de comprendre comment l’ Etat, en reconnaissant le pouvoir coutumier, installe progressivement son autorité et sa légitimité. D’autre part, il s’agit de saisir comment, face à de nouvelles contraintes, les médiateurs (shimagale) au centre des institutions coutumières, tentent de conserver, voire de renforcer leurs pouvoirs. De plus, cette situation de pluralisme juridique invite à rendre compte des stratégies et des choix que les individus et les groupes en litige mobilisent dans les processus de résolution des disputes. Nous souhaitons rendre compte des logiques socioculturelles mobilisées lors de ces processus. Ainsi, notre problématique vise à mettre en relation les médiations des disputes locales avec la complexité du contexte national.
Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 21.02.2013

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Mitarbeitende

Name Institut

Verbundene Projekte

Nummer Titel Start Förderungsinstrument
164564 Surveillance, Despotisme et Resistance en Erythrée et en Exil 01.02.2016 Rückkehr CH Advanced Postdoc.Mobility