Project

Back to overview

Réformes scolaires et usages du film dans les écoles en Suisse durant l’entre-deux-guerres

Applicant Hostettler Audrey
Number 178348
Funding scheme Doc.CH
Research institution Section d'histoire et esthétique du cinéma Faculté des lettres Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Theatre and Cinema
Start/End 01.03.2018 - 28.02.2022
Approved amount 238'964.00
Show all

Keywords (6)

dispositif; projection; psychlogie; pédagogie; pratiques cinématographiques; intermédialité

Lay Summary (French)

Lead
En Suisse, dès le milieu des années 1910, le cinéma est pensé et utilisé comme un outil pour l’instruction populaire. Croisant histoire de la pédagogie et épistémologie des dispositifs audiovisuels, le projet a pour but de retracer les liens qui unissent les réformes scolaires marquant le début du XXe siècle et les usages du film dans les salles de classe en Suisse durant l’entre-deux-guerres.
Lay summary
 

Contenu et objectifs du travail de recherche

 

Plusieurs pédagogues suisses reconnus comme Édouard Claparède ou Adolphe Ferrière, liés au mouvement de l’éducation nouvelle, se sont prononcés en faveur de l’utilisation du cinéma dans l’éducation et en ont théorisé un usage « idéal ». Parallèlement, plusieurs professeurs organisent des projections dans leurs classes, dès 1913. En se basant sur l’histoire institutionnelle du cinéma éducatif en Suisse, le projet a pour objectif de reconstruire les pratiques concrètes de projection durant l’entre-deux-guerres, pratiques souvent isolées, non concertées et rendues possibles par l’enthousiasme de professeurs. La première étape sera de localiser les expériences faites dans les écoles et d’en établir une analyse détaillée, prenant en compte des paramètres représentationnels, sociaux, idéologiques et techniques. Ces usages concrets seront ensuite confrontés aux discours des pédagogues sur l’utilisation de l’image animée dans les salles de classe.

 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

A travers l’approche des « dispositifs audiovisuels », le projet a pour objectif de circonscrire les usages du cinéma éducatif en Suisse. Il s’inscrit dans un courant de valorisation du cinéma utilitaire dans la recherche en histoire du cinéma, et contribuera à une meilleure compréhension des réactions de la société suisse à l’émergence d’un nouveau média.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 07.02.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
De l’intérêt à l’activité : le cinéma dans les revues d’éducation romandes au début du siècle
Hostettler Audrey, De l’intérêt à l’activité : le cinéma dans les revues d’éducation romandes au début du siècle, in Wäfler John, Gertiser Anita (ed.), Kopaed Verlag, München.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Dipartimento di Studi Umanistici, Université de Turin Italy (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Université de Zürich, Seminar für Filmwissenschaft Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Technès, Université de Montréal Canada (North America)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Séminaire d'Histoire culturelle du cinéma Individual talk Dispositifs de cinéma scolaire en Suisse durant l'entre-deux-guerres: les cas de Genève et de Bâle 21.11.2019 Université Paris I, France Hostettler Audrey;
Colloque doctoral TECHNÈS "Gestes singuliers, gestes collectifs: une histoire du cinéma en pratiques" Talk given at a conference Le scientifique, l'enseignant, le technicien. Pratiques de projection soclaire à Genève vers 1920 26.09.2019 Université de Montréal, Canada Hostettler Audrey;
Transhumanities Summer School, "Challenging Sites of Knowledge" Poster Early Film Screenings in Schools and Progressive Education: What Effects For new Economies of Knowledge Transfer? 03.09.2019 Morat, Switzerland Hostettler Audrey;
XXVII IAMHIST Conference Talk given at a conference Educational Film and Progressive Education in Interwar Switzerland : Between European Ideals and National Interests 16.07.2019 Newcastle, Northumbria University, Great Britain and Northern Ireland Hostettler Audrey;
Lights, Camera, Learning : Teaching with the Moving Image Talk given at a conference Early Theories and Uses of Moving Images in Schools in Switzerland. A Screening at the Istituto Baragiola (1914) 23.11.2018 Londres, Birkbeck University, Great Britain and Northern Ireland Hostettler Audrey;
Le cinéma dans l’enseignement supérieur français des années 1960 aux années 1980 Talk given at a conference Table ronde "Vers un réseau international de recherche" 05.04.2018 Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France Hostettler Audrey;


Abstract

Croisant histoire de la pédagogie et épistémologie des dispositifs audiovisuels, notre thèse aura pour but de retracer les liens qui unissent les réformes scolaires marquant le début du XXe siècle et les usages du film dans les salles de classe en Suisse durant l’entre-deux-guerres. Dès les années 1910, dans la lignée des projections de lanterne magique, le cinéma va être pensé comme un dispositif éducatif parallèlement à sa dimension spectaculaire. Dans plusieurs pays d’Europe et en réaction à sa réputation d’instrument néfaste pour la jeunesse, des politiciens, des religieux, des exploitants et des pédagogues tablent sur le pouvoir instructif de l’image animée et tentent d’en définir une utilisation idéale : le film fait entrer dans les classes des réalités autrement inaccessibles (les pays lointains, le microscopique, le mouvement ralenti ou accéléré) et rend possible un apprentissage de la vie « par la vie ».A Genève surtout, mais dans toute la Suisse, l’intérêt pour cette innovation technique émane en grande partie de pédagogues liés au mouvement de réforme de l’éducation. Dans la lignée de Rousseau et Pestalozzi, les défenseurs d’une « éducation nouvelle » revendiquent des méthodes d’enseignement basées sur l’observation et l’expérience individuelle. Très vite, dès 1910 environ, Edouard Claparède, Adolphe Ferrière, Emmanuel Duvillard, Ernst Rüst ou encore Gottlieb Imhof s’enthousiasment pour le potentiel du film à des fins éducatives et s’en servent pour la formation des élèves comme des professeurs. Le film s’intègre particulièrement bien dans leur redéfinition de l’école qui est liée non seulement à leur conception « architecturale » de la salle de classe, mais aussi à une mise en perspective de la transmission du savoir à travers les théories psychologiques émergentes. Notre hypothèse est que cette affinité ne reflète toutefois pas forcément les pratiques effectives. L’existence de nombreuses sources documentant les appareils utilisés, la nature des films, les méthodes pédagogiques et les discours des enseignants nous permet d’envisager une analyse détaillée qui confronterait à ces pratiques concrètes les textes écrits des pédagogues sensibilisés par les avancées de la psychologie et de la pédagogie de l’enfant et dont l’intérêt pour les innovations technologiques contribue à développer chez eux des idées particulièrement progressistes.
-