Project

Back to overview

Le devenir numérique d'un texte fondateur : l'Iliade et le Genavensis Græcus 44

English title The digital future of a founding text : the Iliad and the Genavensis Græcus 44
Applicant Bouvier David
Number 172733
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Section des Sciences de l'Antiquité Faculté des Lettres Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Ancient history and Classical studies
Start/End 01.07.2017 - 31.01.2020
Approved amount 363'667.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Ancient history and Classical studies
Applied linguistics

Keywords (10)

édition; manuscrit; Iliade; paraphrase; philologie; Homère; histoire des textes; réception; Genavensis Graecus 44; mise en espace d'un texte

Lay Summary (French)

Lead
Le Genavensis Græcus 44 est un manuscrit de l'Iliade, datant du XIIIe siècle. Conservé à la Bibliothèque Genève, digitalisé et accessible sur la plateforme e-codices, il est non seulement un précieux témoin pour la philologie, mais il a surtout l’originalité de contenir une paraphrase, en prose byzantine, inscrite entre les lignes qui n’a jamais été étudiée pour elle-même et qui pose de multiples questions.
Lay summary

Dans le but de renouveler l'approche de la poésie homérique, notre projet veut partir d'un manuscrit particulier et confronter trois périodes, chacune révélatrice d'un moment clé dans l'histoire de la poésie et de sa transmission. La période des aèdes homériques avec leurs techniques de transmission orale; celle des copistes mettant le texte en page et l'ornant d'annotations et celle des nouvelles technologies numériques où la mémoire informatique peut explorer les textes et les soumettre à divers calculs.

Les manuscrits révèlent, en effet, des pratiques de travail et de lecture encore peu étudiées. Notre projet veut analyser cette mise en espace de l'information, révélatrice d'un rapport spécifique au texte, et s'intéresser surtout à la paraphrase, cette forme littéraire, à part entre traduction, réécriture et commentaire. Quel outil épistémologique représente-t-elle? Comment prend-elle place sur la page du manuscrit et que signifie sa mise en page? L'outil informatique permettra de mettre en évidence le mode de travail des copistes et de conduire une analyse textuelle comparative du texte de l'Iliade et de la paraphrase.

Les textes du manuscrit transcrits et traduits seront mis en ligne sur un site de l'Université de Lausanne, où se trouveront aussi les outils permettant de les analyser de façon comparative, d'établir des lexiques et de repérer différents types de structures répétitives liées à des formes de mémoire propres. Les analyses pourront aller des plus simples pour un public débutant aux plus poussées pour la communauté scientifique.

Direct link to Lay Summary Last update: 02.07.2017

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

Le développement des technologies informatiques a donné un nouvel élan à la philologie classique : la numérisation des manuscrits, leur accessibilité et les conditions de lecture améliorées ouvrent de nouvelles approches. Par leur mise en page complexe, les manuscrits révèlent des pratiques et des usages de lecture encore peu étudiés. Notre projet s’inscrit dans ce contexte et vise à exploiter l’information d’un manuscrit de l’Iliade, le Genavensis Græcus 44 (ci-après, le Gen. Gr. 44), conservé à la Bibliothèque de Genève, numérisé et accessible sur la plateforme e-codices (http://www.e-codices.unifr.ch). La singularité de ce manuscrit du XIIIe siècle vient de la présence d’une paraphrase en prose byzantine, encore non traduite ni étudiée, qui se trouve, sans que la mise en page ne le signale, intercalée entre les lignes qui recopient, hexamètre après hexamètre, les vers de l'Iliade. Texte sous le texte, chaque ligne de la paraphrase correspond au vers qu'elle redit, et cela tout au long des douze premiers chants du poème. Notre objectif ? Étudier la paraphrase des cinq premiers chants du poème et vérifier quel peut être son apport pour l’étude plus générale du Gen. Gr. 44, pour l'interprétation de l'Iliade et pour une histoire de la réception des études homériques. Nos axes de travail ? 1) Lire en miroir la paraphrase et le poème homérique. La mise en page particulière du Gen. Gr. 44 est caractérisée par cette présentation du texte sous le texte, tandis que les scholies restent marginales. Après la transcription du matériel, les nouvelles techniques de traitement informatique (exploitant notamment des ressources comme Mirador) et d'analyse textuelle (élaborées à l'Université de Lausanne) permettront de juxtaposer les textes et de les comparer. Cette confrontation matérielle et textuelle de deux modes de narration et de deux états de la langue grecque séparés dans le temps par presque deux millénaires est encore inédite. En ayant recours aux outils informatiques et à l'établissement d'index, il s’agira de vérifier l’ampleur des écarts lexicaux, morphologiques, syntaxiques et rythmiques entre ces deux états de langue pour revenir sur les enjeux liés aux modalités de composition de ces deux formes discursives différentes mais comparables. 2) Partir de la paraphrase pour mieux comprendre, par confrontation, les mécanismes de la répétition à l'œuvre dans la poésie orale. Visant à la fidélité, mais perdant le rythme métrique, la paraphrase reproduit des formules homériques mais sans que cela n'aide à la mémorisation. Une analyse comparative permettra de mettre en lumière certaines caractéristiques spécifiques de la poésie homérique. 3) S’interroger sur la paraphrase en tant que pratique littéraire oscillant entre reformulation et traduction. La pratique de la paraphrase, très prisée par les rhéteurs antiques des premiers siècles, n’a été, s'agissant d'Homère, que très peu étudiée ; elle est pourtant révélatrice d’une technique propre de compréhension du texte qui ne manque pas de puiser dans diverses sources pour « reformuler » le texte ; elle constitue ainsi un mécanisme de transmission essentiel et déterminant pour l'histoire de la réception. 4) Penser le parcours du Gen. Gr. 44, de l’école au musée. Destiné à l’enseignement du poème, le Gen. Gr. 44 tient une place importante au sein des humanismes byzantin et genevois ; sa portée épistémologique à travers les âges et les lieux en fait sa valeur, raison pour laquelle il a constitué une pièce majeure de l'exposition « Byzance en Suisse » au Musée Rath (Genève). De l’école au musée, son itinéraire met en lumière les enjeux qui unissent inéluctablement un texte à son support. Ce projet vise donc à une nouvelle compréhension de ces enjeux dans un contexte où la numérisation nous force à reconsidérer ce qu’on entend par transmission matérielle et textuelle. Il s'agit aussi, par nos recherches de rendre visible et mieux accessible un manuscrit qui pourra être étudié par des jeunes apprentis hellénistes.
-