Projekt

Zurück zur Übersicht

Vers une « spiritualisation » de l’écologie ? analyse sociologique des nouvelles médiations des enjeux écologiques en Suisse

Titel Englisch Towards a "spiritualisation" of ecology? A sociological analysis of new forms of mediations of ecological questions
Gesuchsteller/in Becci Irène
Nummer 169823
Förderungsinstrument Projektförderung (Abt. I-III)
Forschungseinrichtung Institut de sciences sociales des religions contemporaines ISSRC - ORS Université de Lausanne
Hochschule Universität Lausanne - LA
Hauptdisziplin Soziologie
Beginn/Ende 01.01.2017 - 31.01.2020
Bewilligter Betrag 351'918.00
Alle Daten anzeigen

Alle Disziplinen (6)

Disziplin
Soziologie
Religionswissenschaften, Theologie
Kommunikations- und Medienwissenschaften
Ethnologie
Schweizer Geschichte
Human- und Wirtschaftsgeografie, Humanökologie

Keywords (6)

energy transition; Switzerland; nature spirituality; interreligious action; ecology; religious communities

Lay Summary (Französisch)

Lead
Vers une "spiritualisation" de l'écologie? Analyse sociologique des nouvelles médiations des enjeux écologiques en Suisse
Lay summary

Cette recherche part d’une double intuition dans le contexte suisse actuel: d’un côté une progressive « spiritualisation » de l’écologie et l'émergence de nouveaux acteurs, événements et productions culturelles à mi-chemin entre le registre du spirituel et de l’environnemental, et de l’autre côté une « écologisation » du religieux et du spirituel sous des formes inédites de discours et de collaboration avec la société-civile. Dans ces processus, des personnalités, parfois scientifiques, politiques ou culturelles, des institutions, des activistes et productions culturelles opèrent comme médiations entre religieux et séculier. Commençant par une évaluation empirique de cette intuition et une revue de la littérature, cette recherche vise à comprendre sous quelles formes s’opèrent ces engagements « verts » du religieux et du spirituel et comment en retour les milieux de l’écologie (politique et scientifique) deviennent perméables à ces registres du religieux et du spirituel. Différents cas d’étude sont choisis en Suisse sélectionnés parmi un ensemble d’évènements publics et/ ou d’initiatives culturelles et scientifiques qui adoptent le discours de « spiritualisation » respectivement d’activités religieuses/spirituelles investies dans l’écologie. Des entretiens, des observations et de la documentation seront recueillis et analysés de manière critique. Cette étude sociologique porte sur un objet de très grande actualité, ce qui la rend particulièrement intéressante aux yeux de tout un public sensible aux enjeux écologiques. Les résultats déboucheront sur un doctorat ainsi que sur des publications et présentations scientifiques.

Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 25.10.2016

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Mitarbeitende

Verbundene Projekte

Nummer Titel Start Förderungsinstrument
150986 "Reconnaissance et diversité religieuse" 01.12.2013 Wissenschaftliche Tagungen
173420 Vers une « spiritualisation » de l’écologie ? 01.04.2017 Wissenschaftliche Tagungen
153650 Spirituality, gender and motherhood in the Leman area 01.01.2014 Internationale Kurzaufenthalte

Abstract

Cette recherche part d’une double intuition dans le contexte suisse actuel: d’un côté une progressive « spiritualisation » de l’écologie et l'émergence de nouveaux acteurs, événements et productions culturelles à mi-chemin entre le registre du spirituel et de l’environnemental, et de l’autre côté une « écologisation » du religieux et du spirituel sous des formes inédites de discours et de collaboration avec la société-civile. Dans ces processus, des personnalités, parfois scientifiques, politiques ou culturelles, des institutions, des activistes et productions culturelles opèrent comme médiations entre religieux et séculier. Commençant par une évaluation empirique de cette intuition et une revue de la littérature, cette recherche vise à comprendre sous quelles formes s’opèrent ces engagements « verts » du religieux et du spirituel et comment en retour les milieux de l’écologie (politique et scientifique) deviennent perméables à ces registres du religieux et du spirituel. L’hypothèse générale consiste en ce que la notion de « spiritualité » ainsi que les discours et les pratiques qui apparaissent autour de cette notion agissent comme des facteurs de médiation entre la sphère séculière de l’écologie et la sphère religieuse. Les médiations opérées sont séparées et analysées selon trois angles qui sont considérés comme des cadrages sociaux: individuel, institutionnel et sociétal. Différents cas d’étude sont choisis en Suisse choisis parmi un ensemble d’évènements publics et/ ou d’initiatives culturelles et scientifiques qui adoptent le discours de « spiritualisation » respectivement d’activités religieuses/spirituelles investies dans l’écologie. Des entretiens de différents types, des observations et de la documentation seront recueillis et analysés de manière critique. Cette étude sociologique innove par l’approche intégrée de la « spiritualité », comme une forme sociale dés-institutionnalisée du religieux, et de la « religion » dans une analyse empirique à un niveau méso. Il porte sur un objet de très grande actualité, ce qui le rend particulièrement intéressant aux yeux de tout un public sensible aux enjeux écologiques. Les résultats déboucheront sur un doctorat ainsi que sur des publications et présentations scientifiques
-