Project

Back to overview

Traces de vie vécue. Parcours d’hommes et de femmes au prisme des écrits du for privé (Tessin et Grisons - fin XVIIe - première moitié XIXe siècles)

English title Traces of lives lived. The journey of men and women seen through private writings (Tessin and Grisons - late 18th to mid 19th century)
Applicant Nicoli Miriam
Number 168122
Funding scheme Ambizione
Research institution Historisches Institut Universität Bern
Institution of higher education University of Berne - BE
Main discipline Swiss history
Start/End 01.09.2018 - 31.08.2021
Approved amount 504'601.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Swiss history
General history (without pre-and early history)

Keywords (11)

Swiss History; Ticino; Graubünden; History of the Family; Gender Studies; Women History; Egodocuments; Micro-history; Agency; Nun's chronicles; Female convents

Lay Summary (French)

Lead
Autobiographies, journaux, livres de raisons, mémoires, correspondances sont de riches témoins du quotidien, des rapports familiaux, des attitudes religieuses, des pratiques liées à l’éducation et des rapports au corps.Au prisme de ces sources, notre but est de décrypter les parcours de vie, les stratégies individuelles et l’agentivité des hommes et des femmes étudiés pour la période 1680-1850 ca. Cela dans un cadre social, politique et religieux particulier car fortement caractérisé par une grande mobilité des gens et par l’absence d’hommes actifs. Le taux d’absentéisme masculin suite à l’émigration dans les régions étudiées (Tessin et Grisons) pouvait aller jusqu’à 50-75%.
Lay summary

Par la mise en série de ces sources, et par leur questionnement autour de thématiques ciblées, il s’agira de discerner tant sur le plan des pratiques que sur celui des discours l’éventail du possible (ou du concevable) à une époque, et de sortir de la vision traditionnelle des rôles qui domine l’historiographie des régions alpines d’Ancien Régime : les femmes, analphabètes et passives, restent à la maison pour cultiver la terre, les hommes instruits émigrent.

En partant de l’individu, nous voulons comprendre comment il s’inscrit dans la société : de quelle manière il (et son groupe) se comporte dans une situation donnée, quels choix il opère dans un cadre où agissent différentes contraintes (normatives, sexuées, économiques, socioculturelles, conjoncturelles). 

L’échelle d’observation revêt une grande importance : des écarts entre la réalité et la norme peuvent en effet survenir dans le quotidien, que seules des approches authentiquement micro-historiques sont à même de repérer. 

Ce projet se donne comme objectif d’écrire une histoire du quotidien centrée sur l’individu et les marges de manœuvre qu’il peut faire valoir pour agir (performer) autrement face aux prescriptions sociales, familiales, morales, religieuses de la société d’Ancien Régime et de la première moitié du XIXe siècle. Une attention particulière sera portée aux écrits féminins.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 25.06.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Name Institute

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
147129 Valorisation scientifique des écrits personnels de l'époque moderne en Suisse latine (XVIe - début XIXe siècle) 01.05.2013 Project funding (Div. I-III)

Abstract

Le projet « Traces de vie. Parcours d’hommes et de femmes au prisme des écrits du for privé (Tessin et Grisons - fin XVIIe-XIXe siècles) » cherche, en partant de la lecture des écrits du for privé par le prisme de l’histoire du genre, à interroger les pratiques et les parcours de vie entre sphères publique et privée dans des régions alpines et préalpines. L’approche développée, avant de proposer des modèles, souhaite comprendre la diversité et la pluralité des parcours vécus, ainsi que la nature des relations de genre dans un cadre social, politique et religieux particulier car fortement caractérisé par une grande mobilité des gens et par l’absence d’hommes actifs. De quelle manière cette mobilité accrue a-t-elle influencé la gestion et les pratiques de vie quotidiennes des couples et des familles ? La documentation mobilisée pour répondre à ces questions sera variée, constituée aussi bien de journaux, d’autobiographies, de livres de famille et de raison, que de chroniques et de correspondances. Il s’agit là de sources pour la plupart inédites ou méconnues, produites majoritairement dans le contexte familial et très riches en informations qualitatives. Cela ne signifie pas pour autant que ces textes ne reflètent que des affaires privées : les affaires publiques, de même que les relations sociales et commerciales des hommes et des femmes concernées, s’y retrouvent également. Privé et public se côtoient donc dans ces écrits, mettant ainsi en lumière des dynamiques et des enjeux divers (familiaux, sociaux, religieux, culturels) que je pourrais exploiter pour décrire les parcours de vie et les stratégies individuelles des hommes et des femmes étudiés. Par la mise en série de ces sources, et par leur questionnement autour de thématiques ciblées, il s’agira de discerner tant sur le plan des pratiques que sur celui des discours l’éventail du possible (ou du concevable) à une époque, et de sortir de la vision traditionnelle des rôles. Outre les écrits produits par des hommes, il s’agira aussi d’exploiter les écritures féminines, les correspondances en particulier, jusqu’à présent quasiment ignorées par la littérature en raison de leur rareté ou de leur manque de visibilité dans les inventaires. Cela permettra de révéler les stratégies autonomes, la subjectivité ou encore les pouvoirs informels des femmes.Sur le plan historiographique, ce projet me donnera la possibilité de remettre en question les méthodes ainsi que les paradigmes historiographiques et interprétatifs traditionnels qui ont caractérisé la recherche sur l’Ancien Régime et le XIXe siècle au Tessin et dans les Grisons. Malgré un ancrage certain dans des milieux « cadrés » comme ceux de la parenté ou des couvents, une étude attentive des écrits féminins permettra par ailleurs de mieux comprendre le quotidien de ces femmes, et de reprendre - pour les valider ou les invalider - les conclusions tirées jusqu’à présent par l’historiographie sur la culture et l’alphabétisation féminines, surtout concernant les régions catholiques.
-