Project

Back to overview

Promoting Knowledge. The Origins of the Science System and the Making of Professional Structures in European States, 1700-1870

English title Promoting Knowledge. The Origins of the Science System and the Making of Professional Structures in European States, 1700-1870
Applicant Vinck Dominique
Number 166345
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Institut des sciences sociales Faculté des sciences sociales et politiques Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.06.2016 - 31.07.2020
Approved amount 270'118.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
General history (without pre-and early history)
Sociology

Keywords (9)

Social network analysis; Early Modern science; Science network; Prosopography; Databases; Scientific culture; Professionalization of research; 18th century; 19th century

Lay Summary (French)

Lead
Promouvoir les connaissances: origines des réseaux scientifique et structuration professionnelle dans les Etats européens, 1700-1870Ce projet combine une approche historique avec un essai de théorisation relative au développement des réseaux dans le temps. Il part d’une étude de l’émergence de communautés savantes dans l’Europe des 18e et 19e siècles et de leur coordination croissante en un système scientifique international, ou plutôt en une série de sous-systèmes scientifiques interdépendants. Son objectif premier est d’identifier quelques-uns des facteurs qui, en moins de deux siècles, ont fait passer l’étude de la nature des marges de la philosophie européenne vers le cœur de la culture et de la société du Vieux-Continent. Sa finalité ultime est d’élaborer une théorie de la genèse et de l’évolution des réseaux qui tienne compte de la dimension temporelle généralement absente des analyses de réseaux.
Lay summary

La recherche historique s’appuie sur un recensement de près de 12'000 individus engagés dans la recherche scientifique entre 1700 et 1870, dont les parcours de vie de 5’000 européens et nord-américains en astronomie, physique, chimie et botanique. Elle analyse les statuts sociaux et les profils de carrière de savants reconnus ainsi que les pratiques de recherche de centaines d’amateurs de science. En considérant des groupes de chercheurs en France, en Grande-Bretagne, dans les pays germaniques, en Italie, en Suède et en Russie, on caractérise les attentes des sociétés civiles envers la science ainsi que ses retombées.

La recherche comprend aussi une analyse de réseaux académiques et non-académiques. Dessinés par une combinaison de liens de formation, de collaboration, d’influences intellectuelles et d’échanges d’informations, leur analyse combine une approche historique et une approche sociologique pour prendre en compte de la dimension temporelle et la dynamique de la science moderne. La description des dynamiques à l’œuvre dans différentes communautés de recherche seront confrontées aux données et aux théories issues la recherche sur les réseaux contemporains de collaboration et de partenariat intellectuel.

Après avoir été considéré comme une affaire de génies ou comme enjeu de rivalités nationales, le développement de la science aux 18e et 19e siècles apparaît aujourd’hui comme une entreprise culturelle et sociale complexe, faite de réseaux dont la nature et les caractéristiques restent à étudier. La première phase de professionnalisation de la science, souvent décrite comme un processus d’exclusion des amateurs, serait plutôt un développement accéléré des réseaux scientifiques dans des secteurs de plus en plus large des sociétés européennes en voie de modernisation.

Direct link to Lay Summary Last update: 07.04.2016

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
L’innovation technique a Geneve a l’epoque de la premiere industrialisation (1750-1850): discours, attitudes et enjeux
Sigrist René (2020), L’innovation technique a Geneve a l’epoque de la premiere industrialisation (1750-1850): discours, attitudes et enjeux, in Archives des Sciences, 71, 205-226.
The First Generations of Russian Chemists (1700-1830). Between Pharmacy, Technical Know-How and Academia
Sigrist René (2019), The First Generations of Russian Chemists (1700-1830). Between Pharmacy, Technical Know-How and Academia, in Almagest, 10(2), 8-51.
La botanique dans un contexte local : les jardins de Florence à l’époque des grands-ducs (1569-1859)
SigristRené, ZanierSonia (2017), La botanique dans un contexte local : les jardins de Florence à l’époque des grands-ducs (1569-1859), in Gesnerus, 74(1), 5-52.
Le rôle des “objets intermédiaires” dans l’étude naturaliste du Mont-Blanc, 1740-1825
SigristRené, VinckDominique (2017), Le rôle des “objets intermédiaires” dans l’étude naturaliste du Mont-Blanc, 1740-1825, in Archives des Sciences, 69, 101-136.
Les fondements sociaux du premier essor de la botanique en Russie, 1700-1830
Sigrist René, Moutchnik Alexander (2017), Les fondements sociaux du premier essor de la botanique en Russie, 1700-1830, in Almagest, 8(1), 39-75.
The rise of “Academic science” in Europe, 1700-1870: A demographic and geographic approach
SigristRené (2017), The rise of “Academic science” in Europe, 1700-1870: A demographic and geographic approach, in Annali di Storia delle Università Italiane, 21, 203-243.
Correspondances scientifiques du 18e siecle. Un essai d’analyse statistique
SigristRené, Correspondances scientifiques du 18e siecle. Un essai d’analyse statistique, in Melanges de l’ecole francaise de Rome, Italie et Mediterranee.

Datasets

Base de données sur les savants de la période 1700-1870

Author Sigrist, René
Publication date 14.08.2020
Persistent Identifier (PID) 10.5281/zenodo.3956437
Repository Zenodo
Abstract
Cette base de données inclut 11'121 savants reconnus qui étaient âgés de 20 ans et plus entre 1700 et 1870. Est défini comme « savant reconnu » tout individu affilié pour ses travaux scientifiques à l’une au moins des six principales académies de l’époque concernée (Royal Society de Londres ; académies de Paris, Berlin, Stockholm, St-Pétersbourg et Bologne), ou recensé dans le Historical Catalogue of Scientists and Scientific Books publié en 1984 par Robert M. Gascoigne.La partie librement accessible de cette base de données (initialement crée en FileMaker Pro), a été migrée dans un modèle relationnel en SQL. Elle inclut une partie des données biographiques, relationnelles et bibliographiques collectées dans le cadre de deux projets FNS successifs, données qui concernent notamment les astronomes, les physiciens, les chimistes et les botanistes européens et nord-américains. Ces données sont plus complètes pour le groupe des « grands savants » (1/4 de l’échantillon environ), ce groupe étant défini comme l’ensemble des individus ayant bénéficié d’affiliations multiples aux six principales académies de la période 1700-1870, ou inclus dans le Dictionary of Scientific Biography édité entre 1970 et 1980 sous la direction de Charles C. Gillispie.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
History Department, Montreal University Canada (North America)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
157787 The Rise of Citizen Science: Rethinking Public Participation in Science 01.11.2015 Temporary Backup Schemes
137579 Le développement de communautés nationales de chimistes en Europe occidentale et en Russie (1700-1870). Une approche socio-historique. 01.12.2011 Project funding (Div. I-III)

Abstract

This project combines a sociological approach of the emergence of various communities of “scientists” in Early Modern Europe with a network analysis of their international system of research coordination. It aims at describing the dynamics of various scientific sub-systems (astronomy, physics, chemistry, botany) during the first phase of professionalization of science, between 1700 and 1870. This development will be apprehended through a prosopography of thousands of scholars and hundreds of amateurs, through the analysis of their “professional” networks, and through a survey of 18th century periodical publications. On the theoretical level, we hope to integrate the dimension of time into the classical models of network analysis.
-