Project

Back to overview

Par la voie des nerfs. Poétique et esthétique de la cénesthésie chez Henri Michaux (1899-1984)

Applicant Pic Muriel
Number 163674
Funding scheme SNSF Professorships
Research institution Institut de Langue et de Littérature française Universität Bern
Institution of higher education University of Berne - BE
Main discipline Romance languages and literature
Start/End 01.08.2016 - 31.07.2020
Approved amount 980'143.00
Show all

All Disciplines (5)

Discipline
Romance languages and literature
Neurology, Psychiatry
Clinical Pharmacology
Arts
Sociology

Keywords (10)

neurologie; esthétique; archives; expérience; littérature; poétique; perception; psychopharmacologie; cénesthésie; humanités médicales

Lay Summary (French)

Lead
Entre 1955 et 1960, l’écrivain et peintre Henri Michaux (1899-1984) se livre à l’expérimentation des psychotropes en étroite collaboration avec des médecins, dont les travaux sont en train de révolutionner la pharmacie psychique. La notion-clé du projet est la cénesthésie : définie par les médecins et les philosophes comme le sentiment fondamental de l’existence de soi perçu à partir des sensations internes, c’est une écoute du corps grâce à laquelle l’auto-observation peut restituer par la voie des rythmes les effets de substances psychotropes agissant chimiquement par la voie des nerfs.
Lay summary

Contenus et buts du projet de recherche

À travers le cas Michaux, le projet vise à analyser les enjeux historiques, culturels et épistémologiques des collaborations entre science et arts au XXe siècle. À partir des archives inédites des collaborateurs scientifiques de Michaux, les Laboratoires Sandoz à Bâle, le musée d’Histoire naturelle à Paris, l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris, l'hôpital bel-Air à Genève, les recherches voudraient déterminer le rôle des témoignages littéraires et plastiques dans le progrès scientifique et, réciproquement, de la science pour la littérature et les arts. 

Contexte scientifique et social

Ce projet relève des études littéraires, des relations entre littérature, médecine, pharmaceutique, des Humanités médicales et des neurosciences. Il renseigne l’histoire des drogues, des médicaments psychotropes, et permet de saisir un moment fondamental dans l’histoire des représentations du système nerveux central et du cerveau ainsi que des rapports entre arts, littérature et médecine.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 07.03.2016

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
« Henri Michaux. « Le poète est un grand médecin » 
Pic Muriel (2018), « Henri Michaux. « Le poète est un grand médecin » , in La Figure du poète-médecin au XXe siècle, Georg, Genève.
« Du bruissement des organes à la musique des vers : la cénesthésie à l’œuvre dans ‘Les Nerfs’ de Jules Supervielle »
Barnabé Christophe (2018), « Du bruissement des organes à la musique des vers : la cénesthésie à l’œuvre dans ‘Les Nerfs’ de Jules Supervielle », in La Figure du poète-médecin, Georg, Genève.
« Par la voie des nerfs. Henri Michaux et l’usage clinique des psychotropes »
Pic Muriel (2016), « Par la voie des nerfs. Henri Michaux et l’usage clinique des psychotropes », in Mouvement, (86), 142-150.
« Témoin, qu’as-tu fait de tes yeux ? Henri Michaux et l’auto-observation »
Pic Muriel (2016), « Témoin, qu’as-tu fait de tes yeux ? Henri Michaux et l’auto-observation », in Hippocampe, (13), 5-16.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Université Paris 3 France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
ITEM/ENS, Paris France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Université de Bâle Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Université Paris Est-Marne la Vallée France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
Université de Fribourg Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
« Michaux et la poésie documentaire » Individual talk « Michaux et la poésie documentaire » 24.04.2018 Université de Waseda, Japon, Japan Pic Muriel;
« Par la voie des nerfs. L’art de la cénesthésie chez Henri Michaux » Individual talk « Par la voie des nerfs. L’art de la cénesthésie chez Henri Michaux » 14.03.2018 HEAD, Genève, Switzerland Pic Muriel;
« Par la voie des nerfs. Poétique et esthétique de la cénesthésie chez Henri Michaux (1899-1984) » Individual talk « Par la voie des nerfs. Poétique et esthétique de la cénesthésie chez Henri Michaux (1899-1984) » 23.02.2018 Université de Berne, Switzerland Pic Muriel;
« Henri Michaux. Connaissance par le symptôme » Individual talk « Henri Michaux. Connaissance par le symptôme » 25.11.2017 Université de Zurich, Switzerland Pic Muriel;
Philosophie du soin, dignité et vulnérabilité Talk given at a conference Modération, présidence de séance 04.05.2017 Lausanne, Switzerland Pic Muriel;
La figure du poète-médecin, XXe-XXIe siècles Individual talk « Henri Michaux. « Le poète est un grand médecin »  30.03.2017 Fribourg, Switzerland Pic Muriel; Barnabé Christophe;


Self-organised

Title Date Place
« Littérature et écritures du cas » 08.05.2018 Université de berne, Switzerland

Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: print media, online media « Archives animales. Sentio ergo sum » Artpress International 2018

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
156092 La figure du poète-médecin (20e-21e s.): une reconfiguration des savoirs 01.07.2015 Project funding (Div. I-III)
190085 Par la voie des formes. Médecine, arts et expérimentations dans les revues pharmaceutiques des années Soixante : le cas Sandorama (1962-1965) 01.08.2020 SNSF Professorships

Abstract

La cénesthésie est définie par les médecins et les philosophes comme le sentiment fondamental de l’existence de soi perçu à partir des sensations internes. Elle fut longtemps réputée ne s’imposer à la conscience que dans des états de dérèglements pathologiques ou expérimentaux, la médecine considérant que le silence caractérise l’organe sain. L’écrivain et plasticien Henri Michaux, partageant cette idée que la santé ne donne rien à savoir, se livre à la cénesthésie par l’auto-observation de la maladie, ainsi que par des séries d’expérimentations des psychotropes (mescaline, LSD 25 et psilocybine), qu’il mène en étroite collaboration avec des scientifiques entre 1955 et 1960. Le corpus principal des recherches est donc formé par les cinq ouvrages de Michaux sur les drogues (de Misérable miracle (1956) à Les Grandes Épreuves de l’esprit et les innombrables petites (1966)), l’ensemble des dessins mescaliniens, son court-métrage documentaire sur les drogues, Images du monde visionnaire (1963), réalisé par Sandoz ; à cet ensemble s’ajoute Bras cassé (1973) et Comme un ensablement (1980), récits des sensations dues à une fracture et à une rupture du tendon d’Achille. À partir de ces œuvres, le motif de la cénesthésie chez Michaux formera le cœur d’une enquête fortement interdisciplinaire, qui relève au premier chef des études littéraires (poétique, esthétique, histoire littéraire et philologie) et des arts visuels, mais qui interroge également les relations entre littérature et médecine : histoire de la neurologie et de la psychiatrie, histoire des réseaux, stylistique comparée des discours, étude croisée de la réception et de la diffusion des productions littéraires par les médecins, de la réception et de la diffusion de leurs travaux en littérature, et plus largement, les Humanités médicales (statut épistémologique et heuristique du témoignage littéraire, théorisation du possible rôle thérapeutique de l’écriture, représentations et imaginaires du cerveau). Le projet relève encore de l’histoire institutionnelle et éditoriale (analyse des créations littéraires commandées par des firmes pharmaceutiques ou diffusées dans leurs supports de communication, analyse des stratégies de publication de Michaux), et, enfin, des relations entre littérature et anthropologie. Plusieurs volets du projet assureront son caractère novateur, en particulier le recours à des fonds d’archives encore inexplorés (fonds propre à Michaux, mais aussi à des médecins, et fonds d’entreprises comme les archives Sandoz). L’enquête recourra à plusieurs approches méthodologiques en s’attachent à varier les échelles du point de vue de l’analyse : la micro-lecture, la stylistique et la génétique s’inscriront dans la perspective globale des sciences de la culture. Le premier volet de l’enquête reconstituera le contexte historico-culturel des expérimentations, au centre d’une révolution de la pharmacie psychique. Elles relèvent aussi chez Michaux d’un projet thérapeutique, ambition qui motive la proposition d’articuler au projet général un doctorat sur la poétique de la guérison dans la littérature (XIXe-XXIe-siècles), terrain encore pratiquement vierge. Un second volet du projet s’attachera à l’écriture de l’auto-observation cénesthésique. On élucidera la genèse philologique de la notion de cénesthésie, on retracera la tradition de la méthode d’auto-observation en médecine et en anthropologie, (autre référence clé pour Michaux) ; et on cherchera à définir le style de ce témoignage à la fois artistique et scientifique. Un troisième volet enquêtera sur la dimension épistémologique de la cénesthésie. L’analyse génétique des manuscrits montre en effet que la connaissance par le trouble chez Michaux engage une sémiotique et, autre aspect de l’enquête, rencontre les hypothèses de la philosophie de la perception. On étudiera ce double apport et, enfin, l’actualité que ses travaux peuvent trouver en regard des neurosciences.
-