Project

Back to overview

Foncier urbain, pouvoir et décentralisation au Niger

English title Urban land, power and decentralisation in Niger Republic
Applicant Meyer Ursula
Number 148533
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution
Laboratoire Citoyennetés
Lab. d'Etudes et de Recherche sur les Dynamiques sociales et le Dévelop. Local LASDEL
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Social geography and ecology
Start/End 01.08.2013 - 31.07.2014
Show all

Keywords (6)

Foncier urbain; Décentralisation; Etat local; Gouvernance urbaine; Politisation de la nature; Niamey (Niger)

Lay Summary (French)

Lead
Foncier urbain, pouvoir et décentralisation au NigerCette recherche doctorale se situe à l’intersection de deux tendances socio-politiques qui structurent les sociétés de plusieurs pays du Sud depuis quelques décennies, à savoir : l’urbanisation de sociétés jusqu’à présent intimement rurales et les réformes politiques de décentralisation dans des pays ayant un héritage colonial fortement centralisé. Le Niger, pays dans lequel se situe cette recherche, est concerné par ces deux tendances.
Lay summary

Contenu et objectif du travail de recherche

Dans une situation de précarité économique pour la majorité de la population comme c’est le cas au Niger, les nouvelles positions de pouvoir qu’offre la décentralisation sont fortement contestées. Un intérêt particulier est donc porté aux enjeux socio-politiques autour de l’accès et du contrôle d’une des ressources essentielles à une existence urbaine : le foncier urbain. Cette thèse s’intéresse à ces enjeux autour d’un site particulier dans la ville de Niamey, la capitale nigérienne, à savoir la « Ceinture Verte ». Cet espace vert périurbain qui date des premières années de l’Independence, est aujourd’hui très contesté et subi une forte pression foncière qui se traduit par une politisation de cet environnement. Avec cette étude, nous cherchons à mieux comprendre comment, à travers les confrontations et affrontements des divers acteurs socio-politiques en jeu, l’accès et le contrôle à ces terrains peuvent être lus comme des processus de formation d’Etat, de « statehood » et de citoyenneté. Pour la production de données, des méthodes essentiellement qualitatives issues de la démarche ethnographique sont employées : l’observation participante ou directe de pratiques de vente, d’appropriation et/ou d’occupation de terrains, et des entretiens avec les divers groups stratégiques (élus locaux, maires, propriétaires traditionnels, chefs coutumiers, représentants de l’Etat central, opérateurs économiques, etc.). Des analyses des discours complètent l’approche empirique.

Contexte scientifique et social du travail de recherche

Cette recherche contribue à l’acquisition de connaissances concernant les processus de démocratisation dans les pays -, et plus particulièrement dans des villes du Sud, en rapide transformation socio-politique. Elle questionne le rôle des acteurs sociaux et examine leurs pratiques réelles de gouvernance locale à travers une enquête de terrain approfondie. 

Direct link to Lay Summary Last update: 29.05.2013

Responsible applicant and co-applicants

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Laboratoire Citoyenneté Burkina Faso (Africa)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Plateforme 3SB (Séminaire Sciences Sociales Burkina Faso) Individual talk Niamey et la Ceinture Verte: Analyse de la politisation d'un espace vert contesté 06.09.2013 Ouagadougou, Burkina Faso Meyer Ursula;


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: print media, online media Spéculation sous le soleil nigérien Allez Savoir! Le magazine de l'UNIL International 2014

Abstract

Cette recherche doctorale se situe dans l’intersection de deux tendances socio-politiques majeures qui structurent les sociétés de plusieurs pays du Sud depuis quelques décennies : l’urbanisation de sociétés jusqu’à présent intimement rurales et les reformes politiques de décentralisation dans des pays ayant un héritage colonial fortement centralisé. Le Niger, pays dans lequel se situe cette recherche, est concerné par ces deux tendances. Elles structurent et transforment présentement l’Etat et la société nigérienne et les relations que les deux entretiennent. A travers une étude de cas sur la « Ceinture Verte de Niamey», espace boisé dans la capitale, cette recherche cherche à mieux comprendre comment les négociations des nouvelles positions de pouvoirs d’une gouvernance locale sont reflétées à travers une forte socialisation, voir politisation de l’environnement et du foncier urbain, qui servent de support aux affrontements des nouvelles dispositions de légitimité et d’autorité des acteurs socio-politiques. Cette recherche propose une enquête essentiellement qualitative, ancrée dans le terrain et de durée prolongée. Des méthodes des sciences sociales empiriques, comme l’observation directe et participante, et des entretiens semi-directifs avec des représentants des différents groups stratégiques, sont employées. Une perspective historique des politiques foncières (urbaine) et d’aménagement du territoire de la ville de Niamey est assurée à travers une analyse de documents institutionnels et scientifiques. Nous estimons que cela nous amènera à une meilleure compréhension des processus de politisation d’un espace vert urbain, soumis à une forte pression foncière. Nous attendons également de ces résultats de pouvoir mieux comprendre comment, à travers les nouvelles politiques « par le bas » que prône la décentralisation, et la multiplication des acteurs socio-politiques qui en résulte, l’Etat local et son autorité sont perpétuellement renégociés et redéfinis dans la compétition entre les acteurs d’une arène politique.
-