Project

Back to overview

Pratiques éducatives familiales et écriture du for privé en Suisse romande (1750-1820)

Applicant Moret Petrini Sylvie
Number 145490
Funding scheme Marie Heim-Voegtlin grants
Research institution Section d'Histoire Faculté des Lettres Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.04.2013 - 31.03.2015
Approved amount 139'360.00
Show all

Keywords (8)

Enlightenment; egodocuments; childhood; educational diaries; tutors; pedagogical writings; child-rearing practices; parents

Lay Summary (French)

Lead
Dans le courant du XVIIIe siècle, inspirés par une littérature qui les y encourage, parents, enfants, précepteurs et gouvernantes prennent la plume et rédigent des journaux à des fins éducatives. Ces journaux méritent d'être étudiés pour ce qu'ils révèlent de l'usage de l'écriture, de la conception de l'éducation et des pratiques pédagogiques familiales.
Lay summary

Dans les fonds privés des archives et bibliothèques de Suisse romande ont été conservés un nombre important d’‘écrits éducatifs du for privé’. A des formes plus traditionnelles tel que le livre de préceptes qui servait à transmettre à l'enfant des conseils destinés à le guider dans sa vie future, viennent s'ajouter, dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, de nouveaux usages comme le journal d'éducation et le journal éducatif dans lesquels des pères, des mères ou des éducateurs s'attachent à consigner le développement physique, intellectuel et moral de l'enfant. Ces écrits traduisent le développement d'une curiosité et d'un intérêt nouveaux à l'égard des enfants dont le terreau est à chercher dans plusieurs influences : le développement des sciences et par là, l’importance donnée tant à l’observation qu'à l’expérimentation, la naissance de la pédiatrie ainsi que l'essor d'une nouvelle vision de l'éducation qui contribue à donner aux tâches éducatives une plus grande valeur. Le journal devient un instrument au service de l'éducation auquel les enfants eux-mêmes sont encouragés à avoir recours de façon régulière.

La première partie de la thèse s'interroge sur les sources d'influences qui ont donné naissance aux différents types d'écriture éducative personnelle. Elle cherche à montrer sa diffusion sur le territoire romand ainsi que les classes sociales touchées par ces pratiques. La seconde partie s'interroge plus particulièrement sur les pratiques éducatives que ces sources laissent entrevoir. Il s'agit de montrer dans quelle mesure les écrits des pédagogues - et notamment les écrits de John Locke, Jean-Jacques Rousseau, Madame de Genlis mais également des philanthropinistes allemands tels que Johann Bernhard Basedow et Joachim Heinrich Campe - ont influencé les pratiques éducatives familiales et la thématisation de rapports nouveaux entre les parents et les enfants.


Direct link to Lay Summary Last update: 13.03.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
La plume : objet d'affirmation de la mère-éducatrice
Moret Petrini Sylvie (2016), La plume : objet d'affirmation de la mère-éducatrice, in Etudes de lettres, 300(1-2), 87-112.
Charles Constant, un père entre deux époques
Moret Petrini Sylvie (2015), Charles Constant, un père entre deux époques, in Annales Benjamin Constant, 40, 145-156.
L'ironie et la polémique comme vecteurs de la diffusion des savoirs : Jean-Pierre de Crousaz et ses traités d'éducation
Moret Petrini Sylvie, L'ironie et la polémique comme vecteurs de la diffusion des savoirs : Jean-Pierre de Crousaz et ses traités d'éducation, in XVIIIe.ch - Annales de la Société suisse pour l'étude du XVIIIe siècle, 7.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Journée de mentorat de l'école doctorale Etudes sur les siècles des lumières Talk given at a conference Les écrits du for privé en Suisse : de l'archive à Internet 12.12.2014 université de Berne, Switzerland Moret Petrini Sylvie;
Ego-documenti. Inventario, ricera e valorizzazione Talk given at a conference Presentazione della Banca dati svizzera delle scritture personnali Edocuments.ch 10.10.2014 Lugano, Switzerland Moret Petrini Sylvie;
L'enfant lecteur : histoire, pédagogie, représentations Talk given at a conference L'apprentissage de la lecture au miroir des écrits personnels (Suisse romande, 1760-1820) 09.04.2014 Université Bordeaux-Montaigne, France Moret Petrini Sylvie;
Egodocuments et pratiques socioculturelles (XVIe - XIXe siècles) Individual talk La plume : objet d'affirmation de la mère-éducatrice ? 14.11.2013 Université de Lausanne, Switzerland Moret Petrini Sylvie;
Le savant médiateur au XVIIIe siècle: science, religion, éducation au sein de l’Etat Individual talk Jean-Pierre de crousaz et la diffusion de ses principes éducatifs : entre théorie et pratique. 12.09.2013 Université de Lausanne / Château d'Yverdon, Switzerland Moret Petrini Sylvie;
Colloque de clôture de l’École doctorale interdisciplinaire « La Suisse dans les Lumières européennes », 5-6 septembre 2013, Université de Lausanne Individual talk "A quoi peuvent mener les systèmes qui ne sont pas le fruit de l'observation & le résultat des faits ?" Pierre Prévost et la "scientifisation" de l'éducation 05.09.2013 Hôtel de la Prairie, Yverdon, Switzerland Moret Petrini Sylvie;


Awards

Title Year
Prix de la faculté des lettres de l'université de Lausanne pour ma thèse intitulée "Pratiques éducatives familiales et écriture du for privé en Suisse romande (1750-1820)". 2016

Abstract

Le XVIIIe siècle est, à bien des égards, le siècle de l’éducation. Philosophes, pédagogues, hommes d’église, hommes ou femmes de lettres se font écho pour proposer leur conception de l’éducation, destinée à former tout à la fois le corps, le cœur et l’esprit de l’enfant. Les traités éducatifs, mais également médicaux, dont la production a considérablement augmenté durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle, en sont le signe tangible. Leur essor soulève une question jusqu’ici peu traitée dans l’historiographie : dans quelle mesure cet intérêt pour l’éducation dépasse-t-il le cercle des érudits et jusqu’à quel point est-il partagé par les parents, pour le moins dans les milieux cultivés ? Un inventaire systématique effectué dans les fonds privés des archives et bibliothèques de Suisse romande a permis d'identifier non seulement des sources riches en informations sur les pratiques éducatives familiales, mais aussi des écrits personnels spécifiquement dévolus au sujet : des textes que l’on peut qualifier d’‘écrits éducatifs du for privé’. A des formes plus traditionnelles tel que le livre de préceptes qui servait à transmettre à l'enfant des conseils destinés à le guider dans sa vie future, viennent s'ajouter, dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, des journaux rédigés par les parents et précepteurs dont les objectifs premiers sont l'observation de l'enfant et la recherche d'une méthode éducative prenant en considération sa nature. On assiste également à l’émergence de journaux personnels rédigés par les enfants et les adolescents eux-mêmes. Ma thèse a pour objectif d'identifier, de quantifier et d'expliquer ce phénomène de l'écriture éducative. Il s'agit de brosser le contexte de production de ces écrits et d'analyser les motivations qui poussent les auteurs à s’approprier cet usage. Elle cherche également à analyser la pénétration, en plein « boom éditorial » des Lumières, des nouvelles idées pédagogiques dans les pratiques. Il s’agit en quelque sorte de reconstituer le magasin d'idées des familles en montrant leur réceptivité, mais aussi leurs résistances, aux écrits théoriques éducatifs de John Locke, Jean-Jacques Rousseau, Madame de Genlis ainsi que des philanthropinistes allemands tels que Johann Bernhard Basedow et Joachim Heinrich Campe.
-