Project

Back to overview

L'"Apocalypse de Paul": texte et contexte d’un apocryphe dans l’antiquité tardive

English title The "Apocalypse of Paul": the Apocryphal Text and its Context in Late Antiquity
Applicant Zamagni Claudio
Number 143149
Funding scheme Ambizione
Research institution Institut romand des sciences bibliques(IRSB) Faculté de Théologie Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Religious studies, Theology
Start/End 01.03.2013 - 31.05.2014
Approved amount 137'411.00
Show all

All Disciplines (3)

Discipline
Religious studies, Theology
Ancient history and Classical studies
Ecclesiastical history

Keywords (10)

Paul ; apocryphe; apocalyptique; christianisme; au-delà; vision; antiquité; eschatologie; enfer; apocalypse

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

L’Apocalypse de Paul apocryphe est un texte de premier plan dans le panorama de l’Antiquité Tardive du point de vue du développement de la théologie chrétienne. Écrit au IVe siècle, il présente une nouvelle forme eschatologique, ne préconisant plus l’arrivée voisine du jugement dernier, comme c’est le cas des apocalypses plus anciennes, mais il le renvoie à jamais, ne prospectant un jugement immédiat après la mort.

Ce projet se propose une étude de la théologie de ce texte dans le contexte de son époque, fondée sur une annotation de la version la plus ancienne connue (dont le requérant prépare une nouvelle édition critique), et sur l’élaboration d’une monographie sur le texte visant à mettre en relief ses spécificités, ses thèmes et ses traits marquants et novateurs dans le cadre plus large de la littérature apocalyptique de l’Antiquité Tardive.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
Critique textuelle de l'Apocalypse de Paul
Zamagni Claudio, Critique textuelle de l'Apocalypse de Paul, in Macé Caroline, Barone Francesca et Ubierna Pablo (ed.), Brepols, Turnhout.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Association pour l'Etude de la Littérature Apocryphe Chrétienne Switzerland (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
- Publication
- Research Infrastructure
- Exchange of personnel

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Session de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, 8-9/1/2016 Talk given at a conference Où en sommes nous avec l'Apocalypse de Paul? 08.01.2016 Bex, Switzerland Zamagni Claudio;
Antike judische und christliche Apokalypsen: Wissenstransfer und Gattungsdefinition, Humboldt-Universität zu Berlin, 14-15/11/2014 Talk given at a conference The Literary Genre of the Apocalypse of Paul 14.11.2014 Berlin, Germany Zamagni Claudio;


Associated projects

Number Title Start Funding scheme
126343 L'"Apocalypse de Paul" apocryphe: édition critique et commentaire 01.09.2010 Ambizione

Abstract

Le présent projet de recherche consiste en la prolongation du projet « Ambizione » intitulé « L’Apocalypse de Paul apocryphe: édition critique et commentaire » (PZ00P1_126343) actuellement en cours. L’Apocalypse de Paul est un texte apocryphe écrit originairement en grec mais dont la forme primitive est perdue. Il y a cependant deux recensions latines anciennes qui reproduisent l’état primitif de ce texte grec perdu. Le projet actuellement en cours prévoit l’édition et le commentaire de cette forme textuelle latine, qui représente donc la forme la plus ancienne du texte ayant survécu.À cause des difficultés survenues dans la préparation de l’édition, qui ont amené à repenser profondément l’édition telle qu’elle était prévue (j’ai dressé à ce propos un premier état des travaux dans mon rapport intermédiaire), la partie relative au commentaire a pris du retard par rapport au plan initialement prévu du projet en cours. Le travail actuellement en cours a fini donc pour s’élargir beaucoup dans sa partie proprement éditoriale, en produisant des résultats qui n’étaient pas dans les objectifs prévus par le projet initial, mais cela a comporté une réduction du travail réservé au commentaire. Parmi les résultats principaux de l’élargissement de la partie éditoriale, on signale notamment le changement complet de perspective dans l’élaboration du stemma et dans la définition des familles textuelles par rapport aux acquis de la recherche précédente, ainsi que la décision d’inclure dans l’apparat l’ensemble des éditions existantes, l’élaboration d’une étude des particularités grammaticales du latin de ce texte et la confection d’une concordance pour l’évaluation de ces particularités (sur ce point, l’édition finale les gardera dans le texte édité, en s’éloignant de l’usage grammatical du latin classique). L’ensemble de ces modifications au plan du projet a été élaborés d’entente et en collaboration avec le comité de l’AELAC (Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne), notamment avec son secrétaire scientifique, le prof. Jean-Daniel Kaestli.Le présent projet de prolongation prévoit de mener à fin le commentaire prévu originairement, de type textuel et historique. Les visées principales de ce commentaire sont en premier lieu d’expliquer le texte dans son contexte historique. Cet apocryphe est un texte de premier plan dans le panorama de l’Antiquité Tardive du point de vue du développement de la théologie chrétienne. Il présente une nouvelle forme eschatologique, ne préconisant plus l’arrivée voisine du jugement dernier, comme c’est le cas des apocalypses plus anciennes, mais, en le renvoyant à jamais, il prospecte un jugement immédiat après la mort, qui est ainsi suivie d’un prix ou d’un châtiment éternel sans attendre le jugement dernier et la résurrection des corps. Une étude de la théologie de ce texte, qui n’existe pas à ce jour, permettrait aussi de dirimer la question de la datation de cet apocryphe, qui reste controverse. D’une part, les indices internes permettent de le situer facilement vers la fin du IVème siècle. Cependant, selon plusieurs études qui rejoignent la datation proposée par Robert Casey en 1933 , parmi lesquels on compte les œuvres majeures de Silverstein & Hilhorst et de Carozzi, ce texte aurait été écrit originairement entre vers le IIème/IIème siècle et ensuite réécrit vers la fin du IVème. Or, puisque son contenu n’est certainement pas concevable ni au IIème ni dans la première partie du IIIème siècle, il faut, selon cette hypothèse, attribuer à sa réécriture de la fin du IVème siècle la majeure partie de son contenu. Mais aucun spécialiste n’a jamais étudié dans le détail ce texte pour voir s’il est vraiment plausible de placer une première rédaction éventuelle au IIème siècle. Au contraire, les seuls véritables arguments utilisés par les savants partisans d’une datation haute sont des indices externes (des citations indirectes attribuées à Origène) et aucune explication n’est réservée au contenu du texte, qui pointe directement et sans aucun doute vers le IVème siècle. Cette question, ainsi que les autres liées à la correcte localisation de l’apocalypse (vraisemblablement l’Égypte), ne peuvent que s’expliquer par le biais d’un vrai commentaire textuel, ce qui n’a pas encore été fait. Une partie accessoire du commentaire concernera aussi le Nachleben des principaux thèmes que cet apocryphe a introduit en premier mais qui seront par la suite maintes fois repris. L’Apocalypse de Paul fût en effet le modèle principal d’où tireront inspiration les textes de la littérature des « visions » de l’au-delà du Moyen Âge latin.Par rapport à l’idée initiale, de prévoir un commentaire textuel étroitement liée au texte et sous forme lemmatique, le commentaire à perfectionner pendant la prolongation du projet assumera la forme d’une monographie sur le texte visant à mettre en relief ses spécificités, ses thèmes et ses traits marquants et novateurs dans le cadre de son époque, comme notamment sa vision théologique de l’au-delà. À cette étude du texte s’ajoutera une comparaison avec quelques-uns des principaux autres textes de la littérature des « visions » du Moyen Âge, plus ou moins connus et répandus, comme certains chapitres de l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours (VIe siècle) et de l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Béda le Vénérable (VIIIe siècle), comportant plusieurs de ces « visions », ainsi que bien évidemment les autres « visions » proprement dites, comme la la Vision de Barontius (VIIe siècle), la Vision de Wetti (IXe siècle), ou le récit du Purgatoire de Saint Patrice (XIIe siècle), raconté d’abord par Hugh de Saltrey et repris ensuite par de nombreux autres auteurs.En conclusion, ce projet propose d’une part de compléter le projet actuellement en cours, qui a comporté une édition beaucoup plus affinée que celle qui avait été prévue au départ, en l’accompagnant d’un commentaire écrit sous forme monographique qui constituera la première étude en profondeur de l’Apocalypse de Paul, dans le contexte de la littérature des « visions » de l’Antiquité Tardive au Moyen Âge.
-