Project

Back to overview

Activités physiques et conduites alimentaires dans le postpartum après un diabète gestationnel: impact des croyances, du soutien social et de l'auto-efficacité

English title Physical activity and dietary habits during postpartum period after gestational diabetes mellitus: impact of health beliefs, social support and self-efficacy
Applicant Kaiser Barbara
Number 136664
Funding scheme DORE project funding
Research institution Haute Ecole de Santé de Genève (HEdS) HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Health
Start/End 01.11.2011 - 31.10.2013
Approved amount 67'856.00
Show all

Keywords (5)

gestational diabetes mellitus; health beliefs; social support; self-efficacy;

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

Background: Le diabète gestationnel se défini comme une intolérance au glucose de sévérité variable apparue ou diagnostiquée pour la première fois pendant la grossesse(Metzger, 1991). Les nombreuses études épidémiologiques concernant ce trouble montrent qu’il concerne 2.2% à 8.8% des femmes enceintes. Cette prévalence est de 8 % à Genève (statistiques hospitalières, 2009). Selon Getahun et ses collaborateurs (2010), lorsqu’un diabète gestationnel est diagnostiqué lors d’une première grossesse, les femmes ont 41% de risque de développer à nouveau un diabète gestationnel lors d’une grossesse ultérieure et présentent un risque 2 à 7 fois supérieur de développer un diabète de type 2 (Bellamy et al, 2009 ; Shaefer-Graf et al, 2002). Paradoxalement, une revue de littérature récente montre qu’il existe de façon consistante chez les femmes ayant eu un diabète gestationnel une sous-estimation du risque de développer un diabète de type 2, associée à une non observance des règles d’hygiène de vie recommandées pour prévenir la survenue d’un diabète (alimentation, activité physique) (Jones et al, 2009). Dans ce contexte là, il s’avère nécessaire d’identifier les facteurs impliqués dans l’adoption ou non de comportements de santé adaptés dans la période du postpartum suivant un diabète gestationnel, afin de pouvoir modifier leur influence par le biais d’interventions spécifiques dans un contexte de politique de prévention du diabète.

Objectifs : Pour la première fois en Europe, l’objectif de cette recherche est d’étudier chez des femmes ayant eu très récemment un diabète gestationnel le lien entre les conduites alimentaires, le niveau d’activité physique, et des facteurs psychosociaux et cognitifs possiblement impliqués dans l’adoption des comportements de santé dans le postpartum. Ces facteurs identifiés dans la littérature, mais à ce jour encore jamais regroupés dans une même étude sont le niveau de connaissances sur les facteurs de risque du diabète, les intentions comportementales, les croyances (perception du risque, avantages, barrières et influence sociale relatifs aux comportements de santé), l’auto-efficacité, le soutien social. Un modèle théorique prédictif des comportements de santé pourra ainsi être établi et servir de base de réflexion à l’optimisation des interventions menées auprès des femmes ayant eu un diabète gestationnel.

Méthode : Pour atteindre ces objectifs,  nous prévoyons une étude quantitative longitudinale menée sur des  femmes présentant un diagnostic de diabète gestationnel (n = 209), recrutées en fin de grossesse (T1) dans le cadre de la consultation diabète de la maternité des Hôpitaux Universitaires de Genève. Deux autres temps d’évaluation sont prévus, l’un à 6 semaines postpartum (T2) et l’autre à 6 mois postpartum (T3). Les comportements de santé et les variables psychosociales seront évaluées à l’aide d’outils spécifiques décrits dans la littérature et issus des principaux modèles théoriques de prédiction comportementale, à savoir la théorie des stades de changement (Prochaska & DiClemente, 1982) et la théorie du comportement planifié (Ajzen, 1991).

Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Publications

Publication
Impact of health beliefs, social support and self-efficacy on physical activity and dietary habits during the post-partum period after gestational diabetes mellitus: study protocol
Kaiser Barbara, Razurel Chantal, Jeannot Emilien (2013), Impact of health beliefs, social support and self-efficacy on physical activity and dietary habits during the post-partum period after gestational diabetes mellitus: study protocol, in BMC Pregnancy and Childbirth, 13(133), 1471-2393.
Determinants of postpartum physical activity, dietary habits and weight loss after gestational diabetes mellitus
Kaiser Barbara & Razurel Chantal, Determinants of postpartum physical activity, dietary habits and weight loss after gestational diabetes mellitus, in Journal of Nursing Management.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Dr Cécile Dantzer/Laboatoire Interuniversitaire de Psychologie/ Université de Savoie France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Normal Labour and Birth: 7th International Research Conference Talk given at a conference 25.10.2012 Hanghzou , China Kaiser Barbara;
Journées Scientifique du RéSaR (réseau d'études appliquées des pratiques de santé, de réadaptation/réinsertion) Individual talk 12.06.2012 Lausanne (Suisse), Switzerland Kaiser Barbara;
Journées d'Automne du GRSSGO (groupement romand de la société suisse de gynécologie et obstétrique) Talk given at a conference 17.11.2011 Montreux (Suisse), Switzerland Kaiser Barbara;


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: print media, online media Étude à la maternité des HUG : Déterminants des comportements de santé après un diabète gestationnel Journal Suisse de la Sage-Femme Western Switzerland German-speaking Switzerland 2012

Abstract

Background: Le diabète gestationnel se défini comme une intolérance au glucose de sévérité variable apparue ou diagnostiquée pour la première fois pendant la grossesse (Metzger, 1991). Les nombreuses études épidémiologiques concernant ce trouble montrent qu’il concerne 2.2% à 8.8% des femmes enceintes. Cette prévalence est de 3% à Genève. Selon Getahun et ses collaborateurs (2010), lorsqu’un diabète gestationnel est diagnostiqué lors d’une première grossesse, les femmes ont 41% de risque de développer à nouveau un diabète gestationnel lors d’une grossesse ultérieure et présentent un risque 2 à 7 fois supérieur de développer un diabète de type 2 (Bellamy et al, 2009 ; Shaefer-Graf et al, 2002).Paradoxalement, une revue de littérature récente montre qu’il existe de façon consistante chez les femmes ayant eu un diabète gestationnel une sous-estimation du risque de développer un diabète de type 2, associée à une non observance des règles d’hygiène de vie recommandées pour prévenir la survenue d’un diabète (alimentation, activité physique) (Jones et al, 2009).Dans ce contexte là, il s’avère nécessaire d’identifier les facteurs impliqués dans l’adoption ou non de comportements de santé adaptés dans la période du postpartum suivant un diabète gestationnel, afin de pouvoir modifier leur influence par le biais d’interventions spécifiques dans un contexte de politique de prévention du diabète.Objectifs : Pour la première fois en Europe, l’objectif de cette recherche est d’étudier chez des femmes ayant eu très récemment un diabète gestationnel le lien entre les conduites alimentaires, le niveau d’activité physique, et des facteurs psychosociaux et cognitifs possiblement impliqués dans l’adoption des comportements de santé dans le postpartum. Ces facteurs identifiés dans la littérature, mais à ce jour encore jamais regroupés dans une même étude sont le niveau de connaissances sur les facteurs de risque du diabète, les intentions comportementales, les croyances (perception du risque, avantages, barrières et influence sociale relatifs aux comportements de santé), l’auto-efficacité, le soutien social. Un modèle théorique prédictif des comportements de santé pourra ainsi être établi et servir de base de réflexion à l’optimisation des interventions menées auprès des femmes ayant eu un diabète gestationnel.Méthode : Pour atteindre ces objectifs, nous prévoyons une étude quantitative longitudinale menée sur 74 femmes présentant un diagnostic de diabète gestationnel, recrutées en fin de grossesse (T1) dans le cadre de la consultation diabète de la maternité des Hôpitaux Universitaires de Genève. Deux autres temps d’évaluation sont prévus, l’un à 6 semaines postpartum (T2) et l’autre à 6 mois postpartum (T3). Les comportements de santé et les variables psychosociales seront évaluées à l’aide d’outils spécifiques décrits dans la littérature et issus des principaux modèles théoriques de prédiction comportementale, à savoir la théorie des stades de changement (Prochaska & DiClemente, 1982) et la théorie du comportement planifié (Ajzen, 1991).
-