Project

Back to overview

Effets d’un programme d’exercices physiques sur les capacités à effectuer les activités de la vie quotidienne auprès de la personne âgée de plus de 65 ans hospitalisée avec une démence : une étude randomisée contrôlée

English title Effects of a physical exercise program on ADL performance of acute hospitalized elderly with moderate to severe dementia : A randomized controlled trial
Applicant Bürge Elisabeth
Number 134852
Funding scheme DORE project funding
Research institution Filière physiothérapie Haute École de Santé Genève (HEdS) HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Health
Start/End 01.04.2011 - 31.03.2014
Approved amount 98'101.00
Show all

Keywords (4)

Dementia; ADL; Exercise; Physical therapy modalities

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

Données du problème: Chez la personne âgée présentant une démence, la diminution des capacités à effectuer les activités quotidiennes de base est un problème connu. Elle entraîne une charge considérable pour les proches et le personnel soignant d’une personne âgée démente et génère des coûts importants. Différentes études montrent que la pratique régulière d’une activité physique tend à freiner la dégradation de la capacité fonctionnelle dans une population démente vivant à domicile ou en institution de soin de longue durée. Toutefois, la question du dosage reste ouverte et l’impact de la pratique de l’activité physique chez des personnes modérément à sévèrement démentes - hospitalisées en raison de symptômes comportementaux et psychologiques - est peu documenté. 

Objectif de l’étude: Identifier l’effet d’un programme d’activité physique sur la capacité à effectuer les activités de la vie quotidienne chez de la personne âgée de plus de 65 ans présentant une démence modérée ou sévère - hospitalisée en raison de symptômes comportementaux et psychologiques.

Méthode. la mesure de l’indépendance fonctionnelleL’efficacité de l‘intervention par rapport au groupe contrôle sera établie au moyen d’une comparaison des scores de l’indice de Barthel et de : 240 patients seront répartis aléatoirement dans un groupe expérimental et dans un groupe contrôle. Pendant quatre semaines, les patients du groupe expérimental participeront à des séances de physiothérapie en groupe, cinq fois par semaine. Le groupe contrôle participera à un programme d’activité sociale. L’impact de l’activité physique sur les activités quotidiennes sera mesuré par l’indice de Barthel et la mesure de l’indépendance fonctionnelle après les quatre semaines d’intervention et deux semaines après la fin de l’intervention.

 Hypothèse

L’activité physique régulière a un impact positif sur l’indépendance fonctionnelle de cette population fragile hospitalisée en soins aigus.

Résultats attendus

Si le programme s’avère efficace, il permettra de différer la dépendance pour les activités quotidiennes, ce qui présente un intérêt clinique considérable, à la fois pour la personne concernée,  pour les proches et pour les professionnels qui s’en occupent.  En améliorant la connaissance des dosages les plus efficaces, ce résultat contribuera par ailleurs à améliorer l’efficience des programmes de soins et la bonne utilisation de ressources disponibles. Ce dernier élément est d’autant plus important que ’évolution démographique prévue impliquera une très forte augmentation des besoins dans les années à venir.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Name Institute

Project partner

Publications

Publication
Impact of physical activity on activity of daily living in moderate to severe dementia: a critical review
Burge Elisabeth, Kuhne Nicolas, Berchtold André, Maupetit Christine, von Gunten Armin, Impact of physical activity on activity of daily living in moderate to severe dementia: a critical review, in European Review of Aging and Physical Activity.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Swiss Congress for Health Professions 2014 Talk given at a conference Effet de l’EXERCICE physique régulier sur les capacités à effectuer les ACTIVITES DE LA VIE QUOTIDIENNE de la personne âgée modérément à sévèrement démente hospitalisée en soins psychiatriques aigus Premiers résultats préliminaires 11.03.2014 Berne, Switzerland Maupetit Christine; Kühne Nicolas; Bürge Elisabeth; Luthi Irène;
Congrès de la Société Professionnelle Suisse de Gériatrie Poster Exercice physique et activités de la vie quotidienne de la personne âgée démente hospitalisée en soins psychiatriques aigus : résultats intermédiaires d’une étude randomisée multicentrique 31.01.2014 Fribourg, Switzerland Maupetit Christine;
16e journée d'automne de la SBGG Poster Exercice physique et activités de la vie quotidienne de la personne âgée démente hospitalisée en soins psychiatriques aigus : résultats intermédiaires d’une étude randomisée multicentrique 25.10.2013 Liège, Belgium Maupetit Christine;


Abstract

Background: Dementia in the elderly is one of the major causes of disability. Advanced dementia is defined by increasing functional dependence and probably reinforced by physical inactivity. Hospitalization tends to accelerate the deterioration of functional independence. The admission rate to nursing homes after an acute hospital stay increases due to increased dependency caused by a diminishment in ADL (Activity of Daily Living) performance. Physical activity programs tend to delay ADL degradation in community-dwelling elderly as well as in demented nursing home residents. However, the impact of an exercise program on ADL performance amongst hospitalized moderately to severely demented elderly on ADL performance remains an open question. Study aims: To assess the effect of a physical exercise program on ADL performance in patients with moderate to severe dementia, hospitalized for behavioral and psychological symptoms in dementia (BPSD) compared to care as usual. Method: 240 patients will be randomly allocated to the experimental or control group. Over 4 weeks, the experimental group, in addition to the usual care program, will follow 20 physical exercise sessions. The participants of the control group will follow the usual care program as well as social activities of the same duration as the 20 sessions of the experimental intervention. Duration and frequency are selected to promote physiological adaptation of the muscular system and, thus, promote ADL performance. The effect on ADL performance will be measured using the Barthel Index. Measuring will take place before the intervention, after four weeks of intervention, and two weeks after the end of the intervention. Between group comparisons will be made by means of repeated factors ANOVA using the Barthel Index scores. The controlled independent variables are age, gender, social situation, last professional activity, history of falls, medication, type and severity of dementia, comorbidities, body mass index, nutritional status, depression, BPSD and program adherence. Except for program adherence, all factors will be assessed during the first two weeks of hospitalization.Hypothesis: The physical exercise program is effective in maintaining or improving ADL performance in this frail acute hospitalized population, as opposed to the control group.Conclusion: To delay the increase of ADL dependence in this population is not only clinically, but also economically relevant. Structured exercise programs could make a significant contribution to this goal. If the program is effective in the acute context stimulation of physical activity will be integrated in daily care and applied by all members of the caring-staff.
-