Project

Back to overview

De l'espace privé à l'espace public de la ville, pluralité des pratiques linguistiques? Le cas de Lausanne

Applicant Alvir Spomenka
Number 133881
Funding scheme Marie Heim-Voegtlin grants
Research institution Domaine d'études Sciences du plurilinguisme et didactique des langues étrangères Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline Other languages and literature
Start/End 01.11.2010 - 30.04.2011
Approved amount 30'696.00
Show all

Keywords (6)

moblitié spatiale; résidents étranger; parcours urbains; récit visuel; linguistique; identiaire

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
L'objectif de cette recherche consiste à mettre en évidence les enjeux du plurilinguisme dans l'appropriation des espaces urbains par les résidents étrangers. Pour ce faire, nous nous sommes focalisées sur deux dimensions à savoir le parcours urbain du résident étranger reflétant les pratiques et l'usage des langues et la signification que le résident donne à son parcours. La texture urbaine laisse émerger sur son sol des expériences diverses issus des pratiques mono- ou plurilingues. Nous postulons que le parcours de ville, qui est au cœur de notre démarche, nous informe sur la manière dont les résidents étrangers s'approprient un espace urbain, dont ils vivent leur rapport à la langue locale et à leur(s) propre(s) langue(s). Il nous renseigne également sur l'insertion sociale de l'étranger dans la ville. Nous nous intéressons donc aux espaces urbains à la croisée de leur dimension linguistique et spatiale. Nous avons choisi de traiter cette complexité en se donnant des outils polyvalents (photographie participative, lecture ethnographique de la ville, double récit, l'entretien compréhensif) en tentant de construire un concept théorique et méthodologique tenant compte de la pluralité des individus et de la ville. Après avoir effectué une prise de données sur le plan individuel, avec plusieurs outils de recueil (la photo et le double récit), nous nous sommes centrés sur un autre plan : l'usage des langues dans les espaces signalés. Ce recueil comporte également les informations trouvées dans les textes officiels, les communiqués de presse, l'organisation et la gouvernance de la ville afin de recueillir des informations sur le plan collectif et macro-sociolinguistique. Notre manière de lire la ville s'est formée en deux mouvements : l'un renvoie à une anthropologie et ethnographie des espaces; l'autre s'appuie sur une théorie de sociolinguistique urbaine qui nous permet d'entrer " dans l'épaisseur de la ville " et par la " mise en mots " (Bulot 2007) des espaces parcourus. Sur le plan de la méthodologie nous nous référons plutôt aux concepts de l'ethnographie et anthropologie visuelle. Une approche à deux entrées nous a permis de regarder la ville à travers le prisme de diverses définitions fondées sur les enjeux économiques, politiques, sociaux et langagiers abordés dans différents travaux au cours de ces dernières années. Nous tenons à proposer une analyse en multipliant les angles de vue car la ville plurielle et polyvalente est difficile à saisir d'une autre manière.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
122793 De l'espace privé à l'espace public dans la diversité des pratiques linguistiques 01.10.2008 Marie Heim-Voegtlin grants
122793 De l'espace privé à l'espace public dans la diversité des pratiques linguistiques 01.10.2008 Marie Heim-Voegtlin grants

Abstract

Le projet de recherche est initié dans un contexte de diversité et de mobilité urbaine que l’on peut considérer du point de vue économique, culturelle, linguistique. La ville que nous étudions est composé de presque 40 % des étrangers, 80 nationalités différentes et affiche son identité pluriculturelle comme une des quatre caractéristiques de son identité (les trois autres sont l’économie, le tourisme et les sciences). Nous avons opté pour une perspective de recherche qui sous-tend les dimensions sociales, les usages linguistiques et l’identité plurielle. Il s’agit de saisir s’il existe une corrélation directe entre les pratiques linguistiques des résidents étrangers et leurs modes d’investissement des espaces publics et privés.
-