Projekt

Zurück zur Übersicht

Cinéma et dispositifs audiovisuels: discours et pratiques

Titel Englisch Cinema and audiovisual dispositives: discourses and practices
Gesuchsteller/in Tortajada Maria
Nummer 126882
Förderungsinstrument ProDoc
Forschungseinrichtung Section d'histoire et esthétique du cinéma Faculté des lettres Université de Lausanne
Hochschule Universität Lausanne - LA
Hauptdisziplin Theater- und Filmwissenschaften
Beginn/Ende 01.10.2009 - 30.09.2012
Bewilligter Betrag 270'298.00
Alle Daten anzeigen

Keywords (12)

epistemology; cinema; media; technology; dispositif; history; historiography; cultural studies; internet; film culture; reception; diffusion

Lay Summary (Französisch)

Lead
Lay summary
Lead
Ce projet vise à étudier les implications socioculturelles, épistémologiques et idéologiques engagées par la circulation des productions audiovisuelles.
Résumé
Le projet entend appréhender la façon dont les médias ont été pensés et perçus sur le plan technologique, économique, historique et philosophique à travers l'étude de certains usages - envisagés en termes de " dispositifs " via notamment une interrogation quant à la place accordée au (télé)spectateur ou à l'utilisateur - ainsi que par l'examen de différentes données contextuelles (économiques, socioculturelles, politiques, etc.). A cette fin, le programme doctoral s'articule en fonction d'un découpage épistémique en trois pôles : diffusion, dispositifs et réception. Le premier est centré sur l'étude de la production et de la circulation des représentations audiovisuelles (contexte socio-historique, inscription dans un espace public spécifique, caractéristiques technologiques des représentations) ; le deuxième permet d'envisager les relations qui s'instaurent à un moment donné entre divers dispositifs et de s'interroger sur l'épistémologie de notions-clés de l'histoire du cinéma ; le troisième comprend la recherche historique sur les publics, sur les modalités d'exploitation du cinéma et sur les conditions, les modes et les champs de réception de divers dispositifs audiovisuels.
Buts
L'objectifs est d'étudier un ensemble de " formations discursives " (au sens large que Foucault a conféré à ce terme) et d'espaces de production/diffusion/consommation des objets audiovisuels en saisissant leurs implications et soubassements économiques, sociaux, etc., et en développant des instruments méthodologiques ad hoc pour aborder ces questions (histoire des techniques, approche de l'archive,…).
Signification
L'omniprésence de l'audiovisuel dans la société contemporaine exige le développement des recherches historiques et d'outils théoriques et méthodologiques adéquats. En appréhendant le cinéma comme un objet culturel participant plus généralement de l'évolution des médias, le projet s'inscrit au cœur de débats menés actuellement au niveau international dans le champ de la théorie du cinéma et des médias et permet de mieux saisir le rôle joué par le cinéma dans l'émergence d'une culture audiovisuelle qui, aujourd'hui, informe considérablement nos comportements et nos perceptions. Il permet en outre de prolonger la formation de niveau Master et les synergies institutionnelles propres au projet de coopération Réseau Cinéma CH.
Lien Internet
Français : http:// www.netzwerk-cinema.ch/fr/forschung/prodoc.html
Allemand : http://www.netzwerk-cinema.ch/de/forschung/prodoc.html
Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 21.02.2013

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Mitarbeitende

Verbundene Projekte

Nummer Titel Start Förderungsinstrument
156149 Le cinéma de Nag et Gisèle Ansorge: institutions, pratiques et formes 01.04.2015 Projektförderung (Abt. I-III)
129665 Kinoöffentlichkeit. Historische Filmrezeption zwischen Modellvorstellung, Angebot und sozialer Erfahrung 01.05.2010 ProDoc
129480 Dispositifs et réception 01.05.2010 ProDoc
129480 Dispositifs et réception 01.05.2010 ProDoc
129665 Kinoöffentlichkeit. Historische Filmrezeption zwischen Modellvorstellung, Angebot und sozialer Erfahrung 01.05.2010 ProDoc

Abstract

Les processus de circulation des productions audiovisuelles méritent d’être examinés dans les diverses implications culturelles qu’ils engagent, et cela dans des études de cas précises qui permettent, pour une problématique donnée, d’aborder un vaste corpus discursif en mettant en œuvre une méthodologie spécifique. Comment les médias ont-ils été pensés et perçus sur le plan technologique, historique, philosophique, etc., quels usages ont été envisagés, quels contextes (économique, socioculturel, politique, etc.) ont conditionné leur diffusion, leur réception et leur consommation, comment ont-ils contribué à forger dans l’esprit du public la représentation d’une époque, quelles places certains dispositifs assignent-t-ils au spectateur (ou à l’utilisateur) et comment règlent-ils (ou quels sont paramètres externes réglant) leur relation à ce dernier ? C’est à partir de telles questions que nous entendons élaborer des méthodes d’analyse. La préoccupation qui anime les objets étudiés consiste à examiner les médias - cinéma, télévision, internet, … - à travers les pratiques qui en déterminent les usages (ou qui sont définies, voire redéfinies par ces derniers) et les discours qui en rendent compte, qui en accompagnent l’émergence ou les mutations, ou qui constituent le cadre épistémique dans lequel ils sont initialement envisagés. Incluant initialement quatre modules de recherche (deux soumis simultanément au présent MF, deux autres soumis au 1er octobre 2009) et douze candocs (dont deux financés par des sources tierces) - ils ont déjà tous été sélectionnés à la suite d'un appel à candidatures international -, le programme doctoral se structure en fonction de trois pôles de recherche : 1. Diffusion ; 2. Dispositifs ; 3. Réception. Le premier pôle, dans lequel s’inscrit le module de recherche Diffusion - La circulation transnationale des images et des motifs audiovisuels, centre l’étude sur la production et la circulation des représentations audiovisuelles (contexte socio-historique, inscription dans un espace public spécifique, caractéristiques technologiques des représentations). Le deuxième, avec le module Epistémologie des dispositifs de vision et d’audition, permet d’envisager les relations qui s’instaurent à un moment donné entre divers dispositifs (notamment au 19e siècle entre cinématographe, phonographe, téléphone, jouets optiques, etc.) et de s’interroger sur l’épistémologie de notions-clés de l’histoire du cinéma comme celles de « montage » et de « dispositif », ainsi que sur les concepts associés aux dispositifs. Le troisième comprend la recherche historique sur les publics, sur les modalités d’exploitation du cinéma et sur les conditions, les modes et les champs de réception de divers dispositifs audiovisuels. Ce dernier pôle, dont les nombreuses facettes exigent un découpage plus fin, donne lieu à deux modules de recherche distincts. L’un recoupe à certains égards le premier pôle de la « diffusion » (détermination et réglementation de la réception par les institutions et les pratiques de réappropriation, détournement, etc. mises en œuvre par certains groupes sociaux, par un public collectif ou par des spectateurs individuels) : Le cinéma comme espace public. La réception au croisement du film, de l’institution et de l’expérience sociale. L’autre, intitulé Dispositifs et réception, se fonde sur les acquis de la recherche liée au pôle « dispositifs », un terme cette fois considéré non au sens de constructions théoriques mais renvoyant à des objets empiriques à explorer, notamment dans les interactions avec le spectateur (ou l’utilisateur pour internet) et en lien avec l’histoire récente. Comme le pôle dispositif, il est conçu pour ouvrir le « cinéma » à différents médias (télévision, installations, expositions, théâtre, nouvelles technologies, etc.) et à d’autres époques (20-21e siècles). Les points de contact entre les parties de cette quadripartition légitiment le développement de bases méthodologiques communes au sein du programme de formation. La sélection de l’ensemble des candidats, qui a déjà été effectuée par le biais d’un appel à candidature et d’une évaluation des projets, favorise la cohérence du programme. Ce dernier sera géré par deux coordinatrices qui, sur le plan pédagogique, assureront l’encadrement de lectures communes et de recherches documentaires ainsi qu’un suivi sous la forme d’un séminaire, et se chargeront de l’organisation d’ateliers, de rencontres avec des spécialistes internationaux, de conférences, etc. En deuxième année, un colloque international sera organisé en collaboration avec les candocs de sorte à ce que la sélection des chercheurs invités s'effectue en fonction de leur besoin. En troisième année, les candocs rencontreront d'autres chercheurs dans d'autres Université (notamment Utrecht ou Montréal) eu auront l'opportunité de présenter leurs travaux, d'une part dans le cadre d'une journée d'étude, d'autre part à l'occasion d'une publication collective qui sera réalisée dans la collection du Réseau Cinéma CH chez Schüren. Le collège professoral implanté sur trois sites (Université de Lausanne, de Zurich et de la Suisse italienne) garantit une formation ouverte et stimulante, tandis que l’implantation institutionnelle du Réseau Cinéma CH favorise les possibilités de visibilité et de développement des projets.
-