Project

Back to overview

L'"Apocalypse de Paul" apocryphe: édition critique et commentaire

English title The Apocryphal "Apocalypse of Paul": Critical Edition and Commentary
Applicant Zamagni Claudio
Number 126343
Funding scheme Ambizione
Research institution Institut romand des sciences bibliques(IRSB) Faculté de Théologie Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Religious studies, Theology
Start/End 01.09.2010 - 31.08.2012
Approved amount 254'856.00
Show all

All Disciplines (3)

Discipline
Religious studies, Theology
Ancient history and Classical studies
Ecclesiastical history

Keywords (3)

Apocalypse of Paul; Christian apocrypha; Vision of hell

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

Le présent projet de recherche consiste en l'édition critique de l'ensemble des recensions latines dites longues, ou anciennes, de l'Apocalypse de Paul. L'original grec de cet apocryphe est perdu et ne subsistent en grec que deux versions abrégées tardives. Bien que plusieurs éditions récentes existent de ce texte, aucune édition critique complète de ces recensions anciennes n'a jamais été faite. Le deuxième volet de ce projet comporte un commentaire de type textuel et historique sous forme lemmatique.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
L’Apocalypse de Paul et l’Apocalypse johannique : questions intertextuelles autour d’un apocryphe
Zamagni Claudio (2014), L’Apocalypse de Paul et l’Apocalypse johannique : questions intertextuelles autour d’un apocryphe, in Vinel Françoise (ed.), Brepols, Turnhout, 81-93.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Rencontres de l’Institut Romand des Sciences Bibliques, Université de Lausanne Individual talk L’Apocalypse de Paul et l'au-delà chrétien au IVe siècle 09.05.2012 Lausanne, Switzerland Zamagni Claudio;
Rencontre de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, groupe romand Talk given at a conference La tradition textuelle du ch. 14 de l’Apocalypse de Paul 28.04.2012 Lausanne, Switzerland Zamagni Claudio;
Annual Meeting of the Society of Biblical Literature, Christian Apocrypha Section, San Francisco 19-22/11/2011 Talk given at a conference Rediscovering the Apocalypse of Paul Through its Context 19.11.2011 San Francisco, United States of America Zamagni Claudio;
Rencontre de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, groupe romand Talk given at a conference Peut-on faire un stemma des traditions de l’Apocalypse de Paul longue ? 22.10.2011 Lausanne, Switzerland Zamagni Claudio;
Rencontre de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, groupe romand Talk given at a conference Peut-on faire un stemma des traditions de l’Apocalypse de Paul longue ? 22.10.2011 Lausanne, Switzerland Zamagni Claudio;
Rencontre de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, groupe romand Talk given at a conference Les traditions latines longues de l’Apocalypse de Paul : questions d’édition - Deuxième partie 25.08.2011 Lausanne, Switzerland Zamagni Claudio;
Rencontre de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne Talk given at a conference Les traditions latines longues de l’Apocalypse de Paul : questions d’édition - Première partie 07.01.2011 Bex, Switzerland Zamagni Claudio;


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
New media (web, blogs, podcasts, news feeds etc.) L’Apocalisse di Paolo: un’introduzione "Paulus 2.0" - http://letterepaoline.net International 2011

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
143149 L'"Apocalypse de Paul": texte et contexte d’un apocryphe dans l’antiquité tardive 01.03.2013 Ambizione

Abstract

Le présent projet de recherche consiste en l’édition critique, avec commentaire, de l’ensemble des recensions latines dites longues, ou anciennes, de l’Apocalypse de Paul. L’original grec de cet apocryphe est perdu et ne subsistent en grec que deux versions abrégées tardives. Le texte original perdu a été cependant traduit très tôt en latin et de cette traduction latine ont été tirées plusieurs versions abrégées qui ont eu une fortune considérable pendant le Moyen Age. Parmi les traditions textuelles latines de cette apocalypse, on distingue ainsi entre recensions anciennes ou longues - celles provenant de la traduction de l’original grec - et recensions tardives, ou abrégées, qui ont été élaborées d’après les recensions latines longues.Le premier objet de ce projet est donc l’édition critique de toutes les recensions latines longues. Aucune édition critique complète de ces recensions n’a jamais été faite, même si l’ensemble des manuscrits qui en font partie a été édité d’une manière qu’on peut qualifier de diplomatique. Si une telle démarche d’édition n’était pas nécessaire au moment où le premier manuscrit long de l’Apocalypse de Paul fut découvert et publié, en 1893, par Montague Rhodes James, les temps sont désormais mûrs pour une édition critique qui prenne en compte la totalité des sept manuscrits connus, ce que le deux éditions actuellement disponibles, dues à Claude Carozzi et à Theodore Silverstein & Antony Hilhorst, ne font pas.Le deuxième volet de ce projet comporte un commentaire de type textuel et historique. Les visées principales du commentaire sont en premier lieu d’expliquer le texte dans le contexte historique dans lequel il a été écrit. Cet apocryphe est un texte de premier plan dans le panorama de l’Antiquité Tardive du point de vue du développement de la théologie chrétienne. Il présente une nouvelle forme eschatologique, ne préconisant plus l’arrivée voisine du jugement dernier, comme c’est le cas des apocalypses plus anciennes, mais, en le renvoyant à jamais, il prospecte un jugement immédiat après la mort, qui est ainsi suivie d’un prix ou d’un châtiment éternel sans attendre le jugement dernier et la résurrection des corps. Une étude de la théologie de ce texte, qui n’existe pas à ce jour, permettrait aussi de dirimer la question de la datation de cet apocryphe, qui reste controverse. D’une part, les indices internes permettent de le situer facilement vers la fin du IVème siècle. Cependant, selon plusieurs études qui rejoignent la datation proposée par Robert Casey en 1933, parmi lesquels on compte les œuvres majeures de Silverstein & Hilhorst et de Carozzi, ce texte aurait été écrit originairement entre vers le IIème/IIème siècle et ensuite réécrit vers la fin du IVème. Or, puisque son contenu n’est certainement pas concevable ni au IIème ni dans la première partie du IIIème siècle, il faut, selon cette hypothèse, attribuer à sa réécriture de la fin du IVème siècle la majeure partie de son contenu. Mais aucun spécialiste n’a jamais étudié dans le détail ce texte pour voir s’il est vraiment plausible de placer une première rédaction éventuelle au IIème siècle. Au contraire, les seuls véritables arguments utilisés par les savants partisans d’une datation haute sont des indices externes (des citations indirectes attribuées à Origène) et aucune explication n’est réservée au contenu du texte, qui pointe directement et sans aucun doute vers le IVème siècle. Cette question, ainsi que les autres liées à la correcte localisation de l’apocalypse, ne peuvent que s’expliquer par le biais d’un vrai commentaire textuel, ce qui n’a pas encore été fait. Une partie accessoire du commentaire concernera aussi le Nachleben des principaux thèmes que cet apocryphe a introduit en premier mais qui seront par la suite maintes fois repris. L’apocalypse de Paul fût en effet le modèle principal d’où tireront inspiration les textes de la littérature des « visions » de l’au-delà du Moyen Age latin.En conclusion, ce projet propose d’une part une étude en profondeur de la version primitive de cette Apocalypse de Paul, comportant une édition critique fondée pour la première fois sur tous les manuscrits ainsi qu’un commentaire textuel et historique. Il propose aussi une étude de la fortune que ce texte a eue pendant plusieurs siècles, en le confrontant avec les autres témoins de la littérature apocalyptique du Moyen Age qui l’ont utilisé comme modèle.
-