Project

Back to overview

Les agressions dans les sports collectifs: Analyse des dynamiques interindividuelles et intergroupes

English title Aggression in collective sports: Analysis of interindividual and intergroups processes
Applicant Clémence Alain
Number 122381
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Institut des sciences sociales Faculté des sciences sociales et politiques Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Sociology
Start/End 01.11.2008 - 31.12.2010
Approved amount 221'568.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Psychology

Keywords (9)

agression; sport; relations interindividuelles; relations intergroupes; représentations; aggression; intergroup relations; interindividual relations; group socialization

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Si l’école, de part son caractère obligatoire, est un contexte qui peut favoriser certaines formes d’incivilités et d’agressions, la violence que l’on retrouve dans le sport n’est pas négligeable, et suscite aussi des débats, dans et autour des terrains. Ce projet de recherche vise à analyser les relations agressives dans les sports collectifs en s’appuyant sur les travaux réalisés sur la violence et ses représentations dans le contexte scolaire et sur la culture et la construction identitaire dans le sport (. La réflexion théorique est orientée par l’idée que la violence peut être analysée sous l’angle de la représentation et la signification que s’en font les acteurs sociaux. Le sport est un lieu important de confrontation aux règles. Le respect ou le contournement des règles ainsi que la sanction font partie de l’expérience du sport. C’est aussi un lieu privilégié d’expression des identités individuelles et/ou collectives qui peut favoriser des tensions et des transgressions des règles qui peuvent constituer des agressions. Les motifs d'agression les plus souvent évoqués sont les conflits interpersonnels et l'appartenance à un groupe (ethniques, de fans,...). En nous basant sur des études solides, et sur une articulation méthodologique, nos objectifs s’attacheront à combler trois lacunes : (1) observer les différentes formes d’agressions sur les terrains et en comprendre les ressorts, (2) examiner le caractère polysémique de ces agressions sportives en interrogeant les différentes acteurs sociaux et en tenant compte des enjeux interpersonnels (agresseur, victime, observateur) et intergroupes (joueurs, entraîneurs, arbitres, supporters) des asymétries, et (3) s’intéresser aux prises de perspectives pouvant permettre à l’ensemble des acteurs sociaux d’intervenir plus efficacement contre le phénomène d’agression en sport, notamment en favorisant le développement de perceptions communes. Une étude empirique sera conduite auprès de joueurs, d’entraîneurs et d’arbitres d’équipes juniors et seniors en football et en hockey sur glace. Après une analyse préliminaire des données disponibles, un échantillon de participants sera sélectionné pour se projeter dans des séquences agressives, dans un premier temps, et les analyser selon différents points de vue dans un second temps.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

Si l’école, de part son caractère obligatoire, est un contexte qui peut favoriser certaines formes d’incivilités et d’agressions, la violence que l’on retrouve dans le sport n’est pas négligeable, et suscite aussi des débats, dans et autour des terrains. Ce projet de recherche vise à analyser les relations agressives dans les sports collectifs en s’appuyant sur les travaux réalisés par les requérants sur la violence et ses représentations dans le contexte scolaire (Clémence, 2001, 2003 ; Clémence & al, 2001) et sur la culture et la construction identitaire dans le sport (Ohl, 2003, 2006). La réflexion théorique est orientée par l’idée que la violence (scolaire) peut être analysée sous l’angle de la représentation et la signification que s’en font les acteurs sociaux. Le sport est un lieu important de confrontation aux règles. Le respect ou le contournement des règles ainsi que la sanction font partie de l’expérience du sport. C’est aussi un lieu privilégié d’expression des identités individuelles et/ou collectives qui peut favoriser des tensions et des transgressions des règles qui peuvent constituer des agressions. Les motifs d'agression les plus souvent évoqués sont les conflits interpersonnels et l'appartenance à un groupe (ethniques, de fans,...). En nous basant sur des études solides, et sur une articulation méthodologique, nos objectifs s’attacheront à combler trois lacunes : (1) observer les différentes formes d’agressions sur les terrains et en comprendre les ressorts, (2) examiner le caractère polysémique de ces agressions sportives en interrogeant les différentes acteurs sociaux et en tenant compte des enjeux interpersonnels (agresseur, victime, observateur) et intergroupes (joueurs, entraîneurs, arbitres, supporters) des asymétries, et (3) s’intéresser aux prises de perspectives pouvant permettre à l’ensemble des acteurs sociaux d’intervenir plus efficacement contre le phénomène d’agression en sport, notamment en favorisant le développement de perceptions communes. Une étude empirique sera conduite auprès de joueurs, d’entraîneurs et d’arbitres d’équipes juniors en football et en hockey sur glace. Après une analyse préliminaire des données disponibles, un échantillon de participants sera sélectionné pour se projeter dans des séquences agressives, dans un premier temps, et les analyser selon différents points de vue dans un second temps.
-