Projekt

Zurück zur Übersicht

Soins aux personnes âgées démentes en institution: analyse de l'influence des représentations des soignants sur leurs pratiques du toucher.

Gesuchsteller/in Schaub Corinne
Nummer 117787
Förderungsinstrument Projektförderung (spezial)
Forschungseinrichtung Haute École de Santé Vaud (HESAV)
Hochschule Fachhochschule Westschweiz - HES-SO
Hauptdisziplin Gesundheit
Beginn/Ende 01.10.2007 - 31.03.2009
Bewilligter Betrag 90'808.00
Alle Daten anzeigen

Keywords (6)

touch; nurse; perception; care; elderly; dementia

Lay Summary (Französisch)

Lead
Lay summary
La population âgée en Suisse est en constante augmentation. Le vieillissement est un risque réel pour l’apparition de la démence et celle-ci lorsqu’elle est sévère, est une des causes majeures d’entrée en institution de soins. Les personnes âgées atteintes de démence (PAD) nécessitent une prise en charge globale (traitement médical de la pathologie, approche environnementale et usage de traitements non-pharmacologiques). Leur état de dépendance nécessite des soins qui induisent une relation de corps à corps entre les soignants et les patients. Les soins corporels sont l’occasion pour les professionnels de faire usage, à travers le toucher, d’un mode de communication non verbal. Le toucher affectif et/ou le massage simple d’une partie du corps ont des effets favorables aussi bien sur le niveau d’anxiété et d’estime de soi des PAD que sur la qualité de la relation. Ces gestes font aussi partie des moyens pouvant atténuer le sentiment d’impuissance des professionnels face aux situations de souffrance physique et psychique des patients déments. Néanmoins l’usage du toucher affectif/pathique est pratiqué de manière très inégale parmi les soignants. Nous pensons que les représentations que les soignants ont de la démence, de ses manifestations imprévisibles et des rapports intimes et inévitables au corps des PAD ont une influence sur leurs pratiques du toucher auprès de cette population.

Question de recherche:
« En quoi les représentations que les soignants ont des personnes atteintes de démence (PAD) vivant en établissement de soins influencent-elles leurs pratiques du toucher ? »

Buts de l’étude :
Comprendre ce qui amène un professionnel à en faire usage ou non du toucher affectif/pathique dans les soins aux PAD et mettre en relief les stratégies utilisées par les professionnels pour faire face aux difficultés rencontrées. Cette étude vise également à valoriser et améliorer les pratiques soignantes.

Méthodologie :
Analyse qualitative de 30 entretiens semi-directifs avec le personnel soignant (infirmières, infirmières assistantes, assistantes en soins et santé communautaire, aides soignantes) des trois établissements partenaires : Service universitaires de psychiatrie de l’âge avancé (site de Cery, CHUV, Lausanne), Fondation Primeroche, Centre de vie pour personnes âgées Prérisa.
L’étude est menée par trois professeures de la Haute Ecole Cantonale Vaudoise de la santé (HECVsanté) à Lausanne, filière soins infirmiers : Catherine Borel, Marie-Christine Follonier et Corinne Schaub.


Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 21.02.2013

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Projektpartner

-