Project

Back to overview

Version des foetus en présentation podalique par stimulation du point d'acupuncture 67 V par moxibustion: un essai clinique randomisé

Applicant Pichon Michelle
Number 113679
Funding scheme DORE project funding
Research institution Haute Ecole de Santé de Genève (HEdS) HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Health
Start/End 01.10.2006 - 31.01.2009
Approved amount 120'000.00
Show all

Keywords (9)

grossesse; médecine complémentaire; moxibustion; Essai clinique randomisé; présentation podalique du fœtus; Breech; acupuncture; pregnancy; alternative medecine

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Aux alentours de la 37e semaine d'aménorrhée (SA), 3 à 5 % des fœtus se présentent par le siège (ou présentation podalique). Pour ceux-ci, la probabilité de version spontanée en présentation céphalique est faible.Des études réalisées précédemment ont révélé que l'accouchement par voie basse dans cette situation est à risque plus élevé de complications pour le nouveau-né. Le recours à la césarienne n’est pas sans risque non plus.Il est donc important d’évaluer l'efficacité, l'innocuité et l'acceptabilité de techniques qui pourraient contribuer à traiter les malpositions de fin de grossesse. La technique médicale habituelle pratiquée en Suisse romande, la version par manœuvre externe, tente de retourner manuellement le fœtus au contact des parois de l’abdomen maternel aux alentours de 37 SA. Elle permet la version fœtale dans environ 50 % des cas.
Il existe une technique, issue des médecines dites complémentaires, apparentée à l'acupuncture, nommée moxibustion. Celle-ci consiste à réchauffer un point précis situé au niveau du pied de la femme enceinte dans le but de favoriser la version des foetus se présentant par le siège.
Une recherche sur la moxibustion réalisée en Chine a montré des résultats prometteurs sur la version céphalique des fœtus positionnés en siège.
Le recours aux médecines complémentaires est en constante augmentation dans nos sociétés occidentales et leur développement a un impact important sur la pratique médicale. Lors des nombreux débats à ce sujet, promoteurs et détracteurs s'accordent sur un point : la nécessité de recherches rigoureuses sur l'efficacité des médecines complémentaires.


Objectif
Nous souhaitons, par cette étude, vérifier l’efficacité, l'innocuité et l'acceptabilité de cette technique dans notre contexte obstétrical suisse romand dans la maternité des HUG (Hôpitaux Universitaire de Genève).

Méthode
Il s'agit d'un essai clinique randomisé. Cette étude concerne les femmes ayant un fœtus se présentant par le siège dont le terme de grossesse est compris entre 34 et 36 SA. La randomisation, de type stratifié, sera effectuée après le choix des patientes concernant la version céphalique externe :
•Strate n°1 - les patientes qui souhaitent tenter une version céphaliqueexterne à 37 semaines d'aménorrhée (SA) en cas de persistance de la présentation par le siège.
•Strate n°2 - les patientes qui ne souhaitent pas tenter de versioncéphalique externe.

Un total de 212 femmes sera recruté entre 34 et 36 SA.
Pour chaque strate, la randomisation sera programmée avec un logiciel spécifique et toute femme consentante sera allouée à l'un des deux groupes suivants : (1) Suivi habituel de la grossesse. (2) Séances de moxibustion pendant 2 semaines, arrêtées dès que le fœtus est diagnostiqué en présentation céphalique. La mesure d'issue principale sera la proportion de fœtus en présentation céphalique à l'accouchement. Pendant la durée de l’étude, un suivi attentif des patientes des 2 groupes sera organisé.
RésuméObjectif: Evaluer l'effet de la moxibustion sur le point d'acupuncture 67V entre 24 et 36 semaines d'âge gestationnel pour faciliter la version en présentation céphalique des fœtus en présentation podalique. Méthode: Essai clinique randomiséLieu: Maternité de l'hôpital Universitaire de GenèvePopulation : Après consentement éclairé, 212 femmes entre 34 et 36 semaines de gestation avec un fœtus unique ont participé à l'étude. Les critères d'exclusion étaient : la malformation utérine, le placenta praevia et la présentation transverse.Traitement: Stimulation du point d'acupuncture 67V trois fois par semaines à l'hôpital durant deux semaines ainsi qu'un enseignement en vue d'un auto traitement journalier à domicile. Le groupe contrôle a reçu le traitement attentiste habituel. La possibilité d'une version céphalique externe a été proposée aux deux groupes.Issue principale mesurée: Présentation céphalique à l'accouchement ou avant une version céphalique externe.Résultats: Les caractéristiques de base étaient similaires dans les deux groupes, à l'exception des femmes nullipares randomisées plus nombreuses dans le groupe moxibustion. Le pourcentage de versions était identique dans les deux groupes (18% dans le groupe moxibustion versus 16% dans le groupe contrôle), tout comme la fréquence des césariennes (64% dans le groupe moxibustion versus 58 % dans le groupe contrôle). La parité n'a pas eu d'impact sur ce résultat.Le traitement a été bien accepté et la perception qu'ont eue des femmes de la moxibustion était très favorable.Conclusion: Nous n'avons observé aucun effet bénéfique de la moxibustion pour faciliter la version en présentation céphalique des fœtus en présentation podalique. Cependant des études antérieures avaient montré les effets positifs de la moxibustion. La technique, la méthode, l'âge gestationnel auquel a lieu le traitement pourraient expliquer ces différences..
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Name Institute

Employees

Project partner

-