Project

Back to overview

Gestion durable des ressources en eau souterraines côtières modélisation physique et probabiliste. Application à la côte orientale du Cap Bon, Tunisie (CAPBON)

English title Sustainable groundwater management of coastal irrigated plains - physical and probabilistic modelling - application to the eastern coast of Cape Bon, Tunisia (CAPBON)
Applicant Perrochet Pierre
Number 110017
Funding scheme Resource not found: 'bd31932a-e257-46d9-9dba-079f6f2c77c6'
Research institution Centre d'hydrogéologie et de géothermie Université de Neuchâtel
Institution of higher education University of Neuchatel - NE
Main discipline Other disciplines of Earth Sciences
Start/End 01.10.2005 - 30.06.2010
Approved amount 312'706.00
Show all

All Disciplines (4)

Discipline
Other disciplines of Earth Sciences
Geochemistry
Fluid Dynamics
Hydrology, Limnology, Glaciology

Keywords (18)

hydrogéologie; aquifère côtier; salinisation; zone non saturée; traceurs; Gestion durable; Eau; Eau souterraine; Aquifère; Zone; côtière; groundwater salinisation; salt intrusion; solute recycling; variably saturated zone; density driven flow; irrigation; semi arid zone

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Le Cap Bon est situé à 50 km au sud-est de Tunis, il constitue l’une desrégions agricoles les plus productives de Tunisie. Mais les ressources eneau sont surexploitées et leur qualité se dégrade par salinisation. Le selprovient d’une part de l’intrusion d'eau de mer dans l’aquifère côtier etd’autre part de l’accumulation de sel par irrigation/évaporation. Face àcette menace, les autorités locales favorisent l’utilisation de ressourcesalternatives (barrages sur les oueds, détournements d’eau provenant duNord de la Tunisie, infiltration d’eaux usées traitées dans l’aquifère).La banque mondiale note cependant que la production agricole du Cap Bonest encore en nette augmentation alors que les ressources en eaudisponibles sont de plus en plus faibles et que les systèmes d’irrigationsont déjà optimisés (goutte à goutte) ; une crise de l’eau dans le Cap Bonest donc probable. Des mesures urgentes doivent être prises.Le but de ce projet est d’analyser la situation actuelle des eauxsouterraines et du problème de salinisation des eaux et des sols dans larégion du Cap Bon et plus généralement de développer des outils etméthodes permettant d’améliorer la gestion des eaux dans ce type d’environnement. La démarche employée comportera deux campagnes d’acquisition de données sur le terrain et l’installation d’équipements desuivi en continu de la nappe et de sa salinité le long de deux coupesverticales représentatives de l’aquifère. Ces données seront analysées à l’aide de différents modèles d’écoulement en milieu saturé et non saturé enprenant en compte les effets de densité et les réactions géochimiques dedissolution et précipitation des sels. Du fait de l’incertitude existantsur les paramètres des modèles et leur forçage, un aspect important duprojet sera de développer l’application de méthodes stochastiques à cetype d’environnement. La recherche sera menée par une équipe de chercheursprovenant de trois institutions : l’Institut National Agronomique deTunisie (INAT), l’Ecole d’Ingénieur de Tunis (ENIT) et le Centre d’Hydrogéologie de l’Université de Neuchâtel (CHYN). Deux thèses de doctoratseront réalisées par des étudiants tunisiens, l’une essentiellement auCHYN en co-direction entre le CHYN et l’INAT, l’autre essentiellement à l’ENIT en co-direction entre l’ENIT et le CHYN.Le projet sera conduit en étroite collaboration avec les servicestunisiens responsables de la gestion des eaux dans le Cap Bon. Le but leplus important du travail est en effet de proposer aux gestionnaires de laressource des mesures permettant un développement durable de l’activitéagricole dans la région.Le Cap Bon est l’une des régions agricoles principales de Tunisie, située en région côtière et soumise à un climat de type semi-aride méditerranéen.L’irrigation y est pratiquée intensivement et sa production en fruits, légumes et céréales ne cesse d’augmenter. Cependant, les eaux d’irrigation pompées dans le sous-sol présentent les symptômes nets d’une forte surexploitation des réserves disponibles qui conduira à terme à une véritable crise de l’eau dans la région.La qualité des eaux d’irrigation est en effet en baisse régulière du fait de teneurs croissantes en sels dissous, attestant d’un phénomène de salinisation des ressources en eaux souterraines à l’échelle régionale.Cette salinisation graduelle est engendrée par la prolifération de puits de pompage et résulte de deux mécanismes distincts. Le premier est celui de l’intrusion directe d’eau de mer dans les couches profondes du sous-sol, et est amplifié par le second, lié aux processus combinés d’évaporation et de recyclage des eaux extraites et reinfiltrées sur les surfaces irriguées.Les objectifs de ce projet sont d’une part l’analyse des salinités actuelles des sols et des eaux souterraines dans la région du Cap Bon et leur évolution probable, et, d’autre part, le développement d’outils mathématiques prédictifs permettant d’améliorer la gestion des eaux et de leur qualité dans ce type d’environnement. La démarche comprend donc des travaux de terrain importants ainsi que des recherches spécifiques en matière de modélisation des processus d’écoulement et de transport sous cultures irriguées.Les divers aspects du projet sont menés par une équipe de chercheurs provenant de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT), de l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) et du Centre d’Hydrogéologie de l’Université de Neuchâtel (CHYN). Dans le cadre de travail collaboratif mis en place, deux scientifiques tunisiens réalisent leurs recherches doctorales. Les services régionaux responsables de la gestion des eaux dans le Cap Bon sont également associés au projet, dont les buts premiers sont l’élaboration de mesures permettant un développement durable de l’activité agricole dans la région.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Name Institute

-