Project

Back to overview

Plurilinguisme vécu et identité: pratiques et stratégies d'utilisation de la langue dans des contextes plurilingues suisses

English title Lived Plurilinguism and Identity: Practical Experiences and Strategies on Language Use in Plurilinghal Swiss Contexts
Applicant Cattacin Sandro
Number 108674
Funding scheme NRP 56 (Language Diversity and Linguistic Competence in Switzerland)
Research institution Département de Sociologie Faculté des Sciences de la Société Université de Genève
Institution of higher education University of Geneva - GE
Main discipline Sociology
Start/End 01.10.2005 - 30.09.2008
Approved amount 128'081.00
Show all

Keywords (5)

Plurilinguisme; Identité; Représentaion ; Conversation; Siciologie visuelle

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Plurilinguisme vécu et identité: pratiques et stratégies d'utilisation de la langue dans des contextes plurilingues suisses.
Par le caractère varié des langues et des dialectes à l’œuvre sur son territoire, la Suisse représente un cas d'étude privilégié pour l'étude du plurilinguisme, grâce aux multiples variétés de contacts entre les langues. Toutefois, si le paysage linguistique suisse est caractérisé par sa grande variété, ce même paysage est constitué avant tout de régions unilingues, et ce en raison du principe de territorialité qui associe une langue à une région.
Or, cette situation n'est pas sans importance dans les situations de contact entre langues. En effet, si la langue est généralement reconnue comme une des principales sources identitaires (individuelle et collective) et si l'identité linguistique entretient bien de forts liens avec l'identité régionale, on comprend que la question du contact entre langues implique une dimension socioculturelle et politique non négligeable, ceci en raison de la dimension identitaire qu'elle fait intervenir.
La forte composante identitaire véhiculée par la langue est identifiable par la production de représentations et d'images clichées qu'elle engendre. Toute une imagerie linguistique est ainsi mise en jeu, qui sert à caractériser non seulement la langue et ses particularités mais également les individus et les groupes qui la parlent. Ainsi, chaque jour, des personnes en provenance des différentes régions linguistiques de Suisse et/ou d'autres pays se trouvent en situation d'interaction et sont amenées à communiquer entre elles en surmontant d'une façon ou d'une autre leur diversité linguistique qui - au-delà des compétences linguistiques - est de surcroît une diversité culturelle. C'est bien lors de ces échanges que le plurilinguisme en tant qu'expérience vécue se construit, se produit et se reproduit. De même, c'est dans ces contextes que les dimensions identitaires sont mises en jeu, négociées, revendiquées et reproduites. Notre projet vise donc l'étude de ces situations d'interaction et d'échange verbal en lien avec la dimension identitaire.
Le premier objectif de la recherche est de repérer les formes de plurilinguisme vécu à travers les usages de la langue dans différents contextes plurilingues suisses et d'en formuler une compréhension typologique selon les différentes dimensions prises en compte. Plus précisément, nous mettrons l'accent sur la dimension identitaire intervenant dans l'interaction par le biais des représentations et des stéréotypes sociolinguistiques en jeu. Pour ce faire, nous adopterons donc une approche d'analyse des conversations qui permettra de saisir concrètement les observables linguistiques dans des situations d'interaction entre des personnes provenant des différentes régions linguistiques de la Suisse. Quatre cas de plurilinguisme seront au centre de l'analyse : un camp d'entraînement de l'équipe nationale suisse de football (Under 21), le réfectoire d'une caserne militaire (Isone, Tessin), la cafeteria d'un Office fédéral (Office fédéral de statistique, Neuchâtel), la " Salle des pas perdus " (Palais fédéral) Le deuxième objectif de la recherche est de fournir des bases scientifiques concrètes susceptibles d'aider au développement de la politique du plurilinguisme suisse.
En ce qui concerne les méthodes de recherche, nous employerons l'observation ethnographique, l'analyse de conversation, les entretiens semi-directifs ainsi que la confrontation des informateurs interviewés aux séquences filmées de conversation comme principaux moyens d'investigation et de production de données.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

-