Projekt

Zurück zur Übersicht

Dépistage de la consommation d'alcool à risque chez les femmes enceintes et approche préventive par l'intervention brève

Titel Englisch Screening for at-risk drinking in pregnant women and brief intervention prevention strategy
Gesuchsteller/in Meyer-Leu Yvonne
Nummer 108017
Förderungsinstrument DORE Projekte
Forschungseinrichtung Haute École de Santé Vaud (HESAV)
Hochschule Fachhochschule Westschweiz - HES-SO
Hauptdisziplin Gesundheit
Beginn/Ende 01.12.2005 - 30.11.2008
Bewilligter Betrag 130'309.00
Alle Daten anzeigen

Keywords (12)

alcohol; screening methods; brief intervention; pregnancy; gender; Alcohol misuse; risk in pregnancy; motivational interviewing; Prenatal drinking; prenatal smoking; intrauterine growth retardation; neonatal asphyxia.

Lay Summary (Französisch)

Lead
Lay summary
Contexte : La consommation d’alcool à risque est loin d’être exceptionnelle chez les femmes enceintes. Si le Syndrome d’Alcoolisme Fœtal est dévastateur, il est heureusement peu fréquent. Par contre des problèmes de développement infantile plus subtils, affectant notablement la qualité de vie, sont directement imputables à des expositions prénatales à l’alcool plus modérées. A ce jour, la prévalence de la consommation d’alcool à risque chez les femmes enceintes dans notre région n’est pas connue. Il n’existe pas non plus de programmes de prévention visant à amener un changement d’habitude à l’égard des conduites d’alcoolisation des femmes enceintes.

Objectifs : Cette étude poursuit deux buts. Le premier vise à mettre en évidence les habitudes de consommation d’alcool des femmes enceintes suivies à la policlinique d’obstétrique du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), de façon à détecter celles qui présentent une consommation à risque. Le second vise à évaluer l’efficacité d’une intervention brève, réputée efficace dans d’autres contextes, mais encore peu évaluée auprès de femmes enceintes.


Population et Méthode : L’étude est conçue en deux parties distinctes.
Le dépistage de la consommation d’alcool à risque est prévu à l’aide d’un questionnaire auto-administré, touchant à la fois les femmes suivies entièrement au CHUV et les femmes suivies en ville avec complément au CHUV à l’approche du terme.

L’intervention brève fait l’objet d’une étude clinique prospective, contrôlée et randomisée qui s’adresse exclusivement aux femmes enceintes qui consultent au CHUV avant la 16ème semaine de gestation. Après randomisation, le groupe d’intervention bénéficie d’une intervention brève renforcée, soit une séquence durant le premier tiers de grossesse et une deuxième séquence durant le troisième tiers. Le groupe de contrôle, lui, bénéficie des prestations usuelles. Les démarches d’inclusion et les interventions brèves sont conduites par une assistante de recherche. Le suivi est réalisé par une secrétaire via téléphone et porte sur les informations de prévention reçues et les habitudes de vie, dont l’alcool.

Résultats attendus : Le questionnaire auto-administré va permettre une mise en évidence locale des femmes qui présentent une consommation d’alcool à risque. La faisabilité et l’efficacité de l’intervention brève vont être démontrés.


Perspectives : Etant donné le bénéfice de toute diminution d’alcool pour le fœtus, il importe d’améliorer le dépistage. C’est aussi un jalon en direction d’une prévention coordonnée de la consommation d’alcool à risque, du tabagisme et d’autres comportements pouvant nuire au fœtus.

Background : Alcohol in high doses during pregnancy is known to impact on the unborn child. However, the impact of low to moderate levels of alcohol consumption and binge drinking has been debated recently (Henderson et al. 2007a); 2007b). The aim of this study was to examine the relationship of low-moderate prenatal drinking and alcohol/cigarette double consumption with Intra Uterine Growth Retardation (IUGR), birth weight, preterm birth, and neonatal asphyxia. Methods: 1258 women were screened for drinking and smoking during prenatal visit at a Swiss antenatal clinic; information on neonatal health was obtained at birth. Results: 31.4% of the women showed alcohol consumption alone, 8.5% smoking alone, and 8.1% alcohol/cigarette double consumption. 0.9% showed heavy drinking (?5 glasses/week), 7.9% were drinking moderately (2-4 glasses/week), and 4.7% showed binge drinking (defined as ?3 glasses/occasion). After 16 weeks of pregnancy, IUGR was related to moderate drinking (p=.048) and alcohol/cigarette double consumption (p=.034); lower birth weight also related to moderate drinking (p=.033) and alcohol/cigarette double consumption (p=.017); neonatal asphyxia was associated with binge drinking (p=.014). The associations remained when controlling maternal age, origin, professional status, parity and child gender. Conclusions: Moderate drinking and alcohol/cigarette double consumption after 16 weeks of pregnancy may put the child at risk for IUGR and lower birth weight. Prenatal binge drinking is associated with asphyxia.
Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 21.02.2013

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Projektpartner

-